NOUVELLES
02/06/2016 09:12 EDT | Actualisé 03/06/2017 01:12 EDT

Les autorités américaines veulent règlementer les prêts sur salaires

Les prêts sur salaires aux Etats-Unis, des crédits de faible montant offerts à des taux prohibitifs, sont dans le collimateur des autorités qui ont publié jeudi une proposition de règlementation.

Ces "payday loans" que l'on obtient en ligne hors du secteur bancaire ou plus souvent dans des boutiques ayant pignon sur rue, ne dépassent pas 500 dollars pour deux semaines ou un mois. Mais à coups de commissions répétées qui s'accumulent si l'on ne parvient à en rembourser l'intégralité dans le délai imparti, leur taux d'intérêt annuel peut atteindre 400% avec des effets dévastateurs sur les finances des plus vulnérables.

Ces prêts s'adressent à des gens qui ont un revenu et un compte bancaire car ils sont remboursés par prélèvement sur la prochaine paie de l'emprunteur. La proposition de règle couvre aussi les "prêts sur carte grise" ("auto title loans"), moins nombreux, où l'emprunteur apporte sa voiture en gage.

"Trop d'emprunteurs à la recherche d'argent liquide à court terme se retrouvent avec des prêts auxquels ils ne peuvent pas prétendre et s'enfoncent dans un endettement à long terme", a affirmé Richard Cordray, directeur du Consumer Financial Protection Bureau (CFPB).

La règle va pousser les prêteurs à faire des crédits à remboursements échelonnés au lieu d'exiger d'être repayés en totalité sur la prochaine paie.

Ils devront aussi déterminer les capacités des emprunteurs à rembourser et ne pourront pas proroger la totalité du prêt plus de deux fois d'affilée.

Entre les prêts sur salaires et ceux sur cartes grises, environ 15 millions d'Américains ont recours annuellement à ces emprunts qui leur coûtent quelque 12 milliards de dollars de frais et commissions, selon l'organisation non-gouvernementale Pew Charitable Trusts.

La proposition de règlementation forte de quelque 1.300 pages et à laquelle le CFPB travaille depuis plus d'un an, est soumise aux commentaires de la profession et du public jusqu'au 14 septembre. Elle pourrait ensuite encore prendre plusieurs mois avant d'être définitivement adoptée.

vmt/jld/vog