NOUVELLES
02/06/2016 09:12 EDT | Actualisé 03/06/2017 01:12 EDT

La Pologne se dote d'unités de défense civile face à la Russie

La Pologne, disposera prochainement de ses premières unités de défense territoriale, constituées de civils ayant suivi une formation militaire, une des réponses à la menace russe ressentie dans ce pays, a indiqué jeudi le ministre de la Défense Antoni Macierewicz.

"En septembre commencera l'enrôlement des premiers membres de la défense territoriale", a déclaré le ministre lors d'un congrès d'organisations paramilitaires qui à Ostroda (nord).

Des décisions sur la mise sur pied des commandements et sur les nominations ont été prises en avril, a ajouté le ministre, cité par l'agence PAP.

"La défense territoriale, c'est notre réponse aux dangers liées à la guerre hybride", la tactique d'infiltration que la Russie est accusée d'avoir appliquée en Ukraine, a de son côté déclaré Grzegorz Kwasniak, le responsable de la mise sur pied de ces forces civiles

Selon la conception adoptée en avril, la défense territoriale doit compter 35.000 personnes. Chacune des 16 voïodies (départements) du pays doit disposer d'une brigade et celle de Mazovie (centre) doit en avoir deux.

Le ministère veut établir en priorité des brigades et des bataillons dans les voïvodies de l'est, celles de Podlasie, de Lublin et de Podkarpacie, considérées comme les plus vulnérables - et les plus proches de la Russie.

Face à la menace ressentie dans le contexte du conflit en Ukraine, des groupes paramilitaires se sont activés en Pologne et dans les pays baltes, également représentés au congrès.

Le nombre des adhésions de volontaires aux Tireurs lituaniens, les Siauliai, et en Lettonie, à la Garde nationale, ont augmenté ces deux dernières années.

En Pologne, les groupes paramilitaires Strzelec, créés au début du XXe siècle par le père de l'indépendance polonaise Jozef Pilsudski attirent de nombreux jeunes et comptent 12.000 personnes.

Dans une déclaration à l'AFP, le commandant de Strzelec, Marcin Waszczuk, s'est félicité de la participation des groupes paramilitaires, une première, à l'important exercice militaire Anakonda qui aura lieu en Pologne du 7 au 17 juin avec plusieurs pays de l'Otan.

mc/via/lpt