NOUVELLES
01/06/2016 22:59 EDT | Actualisé 02/06/2017 01:12 EDT

La Norvège étend l'interdiction de vol de l'hélicoptère Super Puma

La Norvège a annoncé jeudi l'extension de l'interdiction de vol du Super Puma d'Airbus Helicopters, un mois après un accident qui a coûté la vie à 13 personnes et qui semble dû à une défaillance mécanique.

L'Autorité de l'aviation civile a indiqué dans un communiqué que cette interdiction visant deux versions de l'hélicoptère, l'EC225LP (ou H225) plus moderne et l'AS332L2 plus ancien, déjà instituée pour les vols commerciaux, s'appliquait désormais aux appareils du même type opérant dans la recherche et le sauvetage.

Cette décision intervient après la publication mercredi soir d'un rapport provisoire de l'Organisme norvégien d'enquête sur les accidents. Celui-ci évoque une usure apparente sur l'hélicoptère accidenté d'éléments de la boîte de transmission principale, les "planétaires", qui permet la transmission de la puissance des moteurs vers le rotor principal.

Cheval de trait de l'industrie offshore, un Super Puma, qui transportait 11 Norvégiens, un Britannique et un Italien revenant d'une plateforme pétrolière de la mer du Nord vers le continent, s'était écrasé le 29 avril sur la côte près de Bergen (ouest).

Les enquêteurs privilégient l'hypothèse d'une défaillance technique, que semble accréditer les images de l'accident, où l'on voit le rotor principal détaché de la carlingue et virevolter seul en l'air avant le crash.

Mais "il est important de noter que l'accident fait toujours l'objet d'une enquête de l'Organisme d'enquête sur les accidents et que sa cause n'a pas encore été établie", a souligné l'Autorité de l'aviation civile.

Le 27 mai, Airbus Helicopters avait indiqué qu'il voyait comme explication la plus probable "un problème dans l'assemblage d'une barre de suspension", pointant implicitement vers un problème de maintenance plutôt que de conception ou de production.

hh-phy/ib

PUMA

AIRBUS GROUP