POLITIQUE
02/06/2016 02:21 EDT | Actualisé 03/06/2016 05:34 EDT

La CAQ veut torpiller le projet de loi 100, croient les chauffeurs de taxi (VIDÉO)

QUÉBEC _ Les taxis menacent de perturber les grands événements de l'été à Québec et à Montréal si le projet de loi pour encadrer Uber n'est pas adopté d'ici au vendredi 10 juin, à la fin de la session parlementaire.

Le porte-parole de l'industrie du taxi, Guy Chevrette, a laissé entendre à mots couverts, jeudi, qu'il allait perdre le contrôle de ses troupes si le gouvernement Couillard ne respecte pas son engagement de faire adopter le projet de loi 100 avant l'été.

En conférence de presse à la Tribune de la presse parlementaire, jeudi, les représentants du Comité provincial de concertation et de développement du l'industrie du taxi (CPCDIT) ont dit craindre que la Coalition avenir Québec (CAQ) bloque l'adoption du projet de loi.

La CAQ a en effet pris ouvertement le parti de la multinationale Uber et demande au gouvernement de revoir son projet de loi pour lui faire plus largement une place.

Si le projet de loi n'est pas adopté, M. Chevrette craint que des chauffeurs prennent les grands moyens et il a prédit un été extrêmement négatif, particulièrement à Montréal et Québec où se déroulent de grands événements.

M. Chevrette réclame un bâillon s'il le faut, pour forcer l'adoption du projet de loi dans les délais.

NOTE: La rédactrice en chef du Huffington Post, Arianna Huffington, est membre du c.a. de Uber et s’est retirée de toute décision éditoriale impliquant la couverture de cette entreprise, de l’industrie du taxi ou de l’autopartage.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Manifestation de taxis contre Uber (9 février 2016) Voyez les images