NOUVELLES
02/06/2016 08:28 EDT | Actualisé 03/06/2017 01:12 EDT

Irak: le président du Parlement préoccupé par des abus présumés à Fallouja

Le président du Parlement irakien Salim al-Joubouri s'est dit préoccupé jeudi par des informations faisant état d'abus commis par les forces gouvernementales contre des civils au cours de l'opération pour reprendre Fallouja.

Il y a "des informations indiquant des violations par certains membres de la police fédérale et des volontaires contre des civils," a-t-il déclaré dans un communiqué. Des volontaires chiites combattent au sein des forces paramilitaires des Hached al-Chaabi (Mobilisation populaire).

"Ces actions entachent les sacrifices (...) faits par nos forces de sécurité héroïques", a poursuivi M. Joubouri en exhortant le Premier ministre Haider al-Abadi à faire respecter la discipline dans les rangs des forces irakiennes.

M. Joubouri n'a pas fourni de détails sur la nature des abus présumés mais a exhorté M. Abadi à "se pencher sur ces actes et à les traiter de manière stricte et rapide".

Le président du Parlement, un homme politique sunnite, a déjà mis en garde contre le risque de représailles envers la population locale avant le début de l'opération pour reprendre Fallouja, une ville à majorité sunnite.

Située à seulement 50 kilomètres à l'ouest de Bagdad, Fallouja est l'un des principaux bastions du groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Irak.

Les unités paramilitaires des Hached al-Chaabi (ou Mobilisation populaire) --constituées principalement de milices chiites proches de l'Iran-- sont sous la responsabilité de M. Abadi mais certains de ces groupes répondent directement à Téhéran.

Ces groupes ont été accusés à plusieurs reprises d'alimenter le sectarisme et leur participation aux opérations de Fallouja est considérée comme potentiellement explosive.

M. Abadi a averti que tout soupçon de violence sectaire par les forces anti-EI contre la population locale risquait d'enflammer un climat national déjà fragile et ternirait les victoires militaires à Fallouja.

Le grand Ayatollah Ali al-Sistani, le plus haut chef religieux chiite dans le pays, a publié une série de lignes directrices comparables à une sorte de code de conduite pour les forces combattant l'EI.

bur-jmm/cmk/iw