NOUVELLES
02/06/2016 09:31 EDT | Actualisé 03/06/2017 01:12 EDT

GB: Un pédophile britannique qui a sévi en Malaisie risque la prison à vie

Un pédophile britannique qui a abusé d'enfants dans des quartiers pauvres de Kuala Lumpur et mis en ligne des milliers d'images de ces abus risque la prison à vie lors du verdict attendu vendredi, devant le tribunal londonien de l'Old Bailey.

Richard Huckle, 30 ans, a plaidé coupable de 71 agressions sexuelles et viols. Mais la police soupçonne qu'il a commis bien davantage d'abus entre 2006, où il est arrivé en Malaisie, et décembre 2014, date à laquelle il a été arrêté à l'aéroport londonien de Gatwick.

Le jeune homme a profité de son travail de bénévole pour une association religieuse auprès de familles chrétiennes de la capitale malaisienne pour commettre ses agressions.

"C'est l'un des pédophiles les plus déterminés, les plus manipulateurs et les plus retors qu'il m'ait été donné de rencontrer", a déclaré à la cour Matthew Long, de l'Agence nationale contre le crime (NCA).

La police soupçonne Huckle d'avoir commis sa première agression pédophile lors d'un séjour au Cambodge à l'âge de 19 ans.

Il ciblait des enfants pauvres et se préparait à publier un guide à l'intention des pédophiles.

"Les enfants pauvres sont plus faciles à séduire que les enfants des classes moyennes occidentales", y écrit-il notamment.

Ce sont des enquêteurs australiens qui ont repéré ses activités lors d'investigations sur un site pédophile hébergé sur le "dark web", une partie cachée d'internet souvent utilisée pour des activités illégales.

L'enquête a identifié 23 victimes, dont la plus jeune âgée d'à peine plus de six mois.

Originaire du Kent, Huckle a été arrêté alors qu'il rentrait fêter Noël en famille, avec dans ses bagages un ordinateur et une caméra contenant plus de 20.000 images pédophiles.

La police a aussi retrouvé un registre sur lequel il détaillait les abus commis sur 191 victimes. Mais sans images à l'appui, faute d'avoir pu décrypter tout le contenu de l'ordinateur de Huckle, des charges n'ont pu être retenues pour tous.

Certaines vidéos montrent des enfants obligés de commettre des abus sur d'autres ou de tenir des pancartes faisant la publicité du site pédophile dont il était l'un des utilisateurs les plus assidus et qui était géré par un travailleur social d'Adélaïde, en Australie.

jwp-oaa/jk/mr