NOUVELLES
02/06/2016 07:41 EDT | Actualisé 03/06/2017 01:12 EDT

Fiscalité: le Panama étudie son adhésion à la convention multilatérale de l'OCDE

Le Panama étudie sa participation à la convention multilatérale contre la fraude fiscale, une adhésion qui lui permettrait de démontrer son engagement réel à lutter contre la fraude fiscale, a indiqué jeudi le secrétaire général de l'OCDE, Angel Guria.

"Nous ne disposons toujours pas de l'engagement du Panama à adhérer aux instruments multilatéraux d'assistance réciproque", a expliqué le secrétaire général lors de la conférence de presse finale de la réunion ministérielle de l'OCDE.

Le pays latino-américain, éclaboussé par le scandale des Panama Papers, s'est officiellement engagé à la mi-mai auprès de l'OCDE à l'échange automatique d'informations financières, conformément à la norme approuvée en 2014 par le Forum de l'OCDE sur la transparence et l'échange de renseignements.

Mais l'institution internationale souhaite désormais s'assurer que cette nation, clouée au pilori à cause de sa législation accommodante pour les montages fiscaux offshore, est prête à mettre en pratique ces mesures en adhérant à la convention multilatérale qui permet d'échanger des informations à la demande ou spontanément.

"Les autorités panaméennes nous ont communiqué qu'elles étaient en train de l'étudier et qu'elles espéraient revenir vers nous dans quelques semaines", a précisé M. Gurria, insistant sur le besoin désormais "d'observer la mise en oeuvre" de l'échange automatique d'information.

"Nous devons voir maintenant comment ce pays peut commencer à échanger les informations et attendre qu'il rejoigne l'instrument multilatéral dans les prochaines semaines", a-t-il ajouté.

Le système financier panaméen a été vivement critiqué après le scandale dit des "Panama Papers". Quelque 11,5 millions de documents du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, dévoilés en avril par une centaine de médias dans le monde entier, ont mis au jour un vaste système d'évasion fiscale impliquant de hauts responsables politiques, sportifs ou milliardaires.

arz/fka/ger