NOUVELLES
02/06/2016 07:20 EDT | Actualisé 03/06/2017 01:12 EDT

Chypre: une experte de l'ONU condamne les restrictions d'accès au patrimoine

La Rapporteuse spéciale de l'ONU pour les droits culturels Karima Bennoune a critiqué jeudi les restrictions d'accès "injustifiées" au patrimoine de Chypre, notamment aux églises de la partie nord de l'île, occupée par la Turquie depuis plus de 40 ans.

Les autorités chypriotes turques, qui ne sont reconnues que par Ankara, ont récemment décidé de limiter à une par an le nombre de messes dites dans la plupart des églises orthodoxes du nord de l'île au motif qu'elles n'étaient plus capables de gérer la demande pour ces services religieux.

"La situation politique actuelle à Chypre crée de nombreux obstacles à l'exercice des droits culturels", a déclaré Mme Bennoune au terme de sa première mission d'enquête, faisant part de sa "préoccupation".

"Je condamne les restrictions injustifiées à l'accès au patrimoine culturel pour les cérémonies religieuses, y compris celles qui ont été annoncées par les autorités chypriotes turques lors de ma visite", a déclaré Mme Bennoune.

Elle a rappelé que des obstacles existaient aussi pour accéder aux sites culturels dans la partie sud de l'île gouvernée par les autorités chypriotes reconnues internationalement.

"Le gouvernement devrait faire tous les efforts nécessaires pour mettre fin aux limitations de facto à l'accès à des sites culturels, en clarifiant les heures d'ouverture, en simplifiant les processus d'accès et en fournissant les installations nécessaires", a-t-elle déclaré.

En septembre, les dirigeants politiques et religieux chypriotes turcs et grecs avaient pour la première fois exprimé ensemble leur soutien au processus de paix, encourageant la pratique du culte dans chaque partie de l'île divisée.

Chypre est divisée en deux depuis l'invasion en 1974 de sa partie nord par la Turquie en réaction à un coup d'Etat visant à rattacher Chypre à la Grèce.

Les pourparlers sur une réunification de l'île, considérés comme la dernière chance de réunifier Chypre après quatre décennies de division, ont été relancés en mai 2015 sous l'égide de l'ONU.

cc/cmk/iw