NOUVELLES
02/06/2016 12:03 EDT | Actualisé 03/06/2017 01:12 EDT

Canada: les évacués de Fort McMurray peu pressés de rentrer

Le retour des habitants de Fort McMurray, évacués de toute urgence il y a un mois devant l'avancée des feux de forêt, s'est accéléré jeudi mais à un rythme plus lent que prévu par les autorités de la province de l'Alberta (ouest du Canada).

Au deuxième jour de l'opération de retour, environ 40.000 sinistrés étaient attendus dans la ville, mais à peine la moitié d'entre eux sont arrivés aux barrages filtrants érigés sur l'autoroute menant vers Fort McMurray.

"Si l'on se fie au trafic (...) environ 20.000 personnes (ont) volontairement retrouvé leur logement" jeudi, a déclaré Scott Long, directeur de la cellule de crise du gouvernement de l'Alberta, lors d'une conférence de presse.

L'opération de retour progressif, qui doit s'étaler sur deux semaines sur une base volontaire, avait débuté mercredi avec l'arrivée à Fort McMurray de 8.000 habitants réfugiés dans des villes plus au sud, a-t-il ajouté.

L'opération se déroule "tout en douceur", a déclaré Scott Long, en soulignant que seulement la moitié des habitants attendus avaient regagné la ville.

Près de 100.000 personnes avaient évacué en toute urgence la région de Fort McMurray début mai en raison d'un gigantesque feu de forêt.

Des milliers de sinistrés originaires d'autres provinces au Canada ou de l'étranger ont quitté l'Alberta depuis l'ordre d'évacuation et certains pourraient ne jamais retourner à Fort McMurray, d'autant qu'environ 15% des maisons ont été brûlées.

Le feu, qui s'est déplacé à l'est de la ville vers des zones non peuplées, reste hors de contrôle mais n'a pas progressé dans les 24 dernières heures, a indiqué Chad Morrison, directeur du service des incendies de l'Alberta. Le feu a détruit 5.820 km2 de forêt et de broussailles en Alberta mais aussi dans la province voisine de la Saskatchewan.

jl/bdx