NOUVELLES
01/06/2016 08:42 EDT | Actualisé 02/06/2017 05:12 EDT

Une campagne contre l'exploitation sexuelle est lancée juste avant le Grand Prix

MONTRÉAL — À quelques jours du week-end du Grand Prix de Formule Un de Montréal, divers organismes mettent en garde contre l'exploitation sexuelle qui y a lieu à l'aide d'une campagne de sensibilisation pour les touristes et la population.

La campagne «Acheter du sexe n'est pas un sport» a été lancée mercredi à Montréal, par divers groupes dont le Phare des Affranchi(e)s, le Y des femmes de Montréal et la Concertation des luttes contre l'exploitation sexuelle.

L'an dernier, le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) avait indiqué être bien au courant qu'il y avait une augmentation de la prostitution en raison de la grande quantité de touristes en ville lors de ce week-end. Une brigade spécialisée a patrouillé en 2015 dans les clubs de danseuses, les hôtels, les salons de massage ainsi que les sites reliés aux festivités du Grand Prix.

Cet achalandage entraînant une demande accrue pour des services sexuels a aussi été constaté sur le terrain par les divers groupes qui travaillent contre l'exploitation sexuelle.

La ministre québécoise responsable de la Condition féminine, Lise Thériault, était présente pour le lancement afin d'annoncer une aide financière de 30 000 $ pour organiser la campagne.

Celle-ci vise à lutter contre la banalisation de l'exploitation sexuelle au Québec et particulièrement celle des mineures pendant les événements sportifs d'envergure.

Depuis mardi, des affiches ont été apposées sur des autobus de la ville et en bordure des autoroutes. Un camion publicitaire lumineux défilera aussi près des rues Sainte-Catherine et Crescent, au centre-ville de Montréal, deux endroits névralgiques lors des festivités.

Le Grand prix de Formule Un aura lieu à Montréal du 10 au 12 juin. 

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La prostitution autour du monde Voyez les images