NOUVELLES
01/06/2016 06:46 EDT | Actualisé 02/06/2017 01:12 EDT

TTIP: les Etats-Unis poursuivent leur offensive en France pour un accord

Le représentant américain au Commerce extérieur, Michael Froman, a appelé mercredi la France à "avoir confiance" dans ses capacités de succès sur le marché américain et à saisir le traité de libre-échange transatlantique (TTIP) comme une "opportunité" pour y renforcer sa présence.

"La France a toutes les raisons d'être confiante dans ses capacités de succès (...) sur les marchés des Etats-Unis et du monde", a affirmé M. Froman lors d'un point presse, en marge de sa participation à la réunion ministérielle de l'OCDE à Paris.

"Nous voyons (ce traité) comme une opportunité pour développer et approfondir encore plus notre relation", a-t-il expliqué, dans un effort pour convaincre le gouvernement français de soutenir les négociations afin de trouver un accord avant que le président américain Barack Obama ne quitte la Maison blanche en janvier.

Cette visite du représentant américain à Paris intervient après les déclarations début mai du président François Hollande, qui avait affirmé que la France ne pouvait accepter l'accord "à ce stade des négociations", refusant un "libre-échange sans règle".

"Il n'est pas question d'abaisser les standards, de déréguler ou de faire du commerce sans règle", a répliqué M. Froman.

"C'est plutôt le contraire. Nous sommes convaincus qu'il s'agit d'une opportunité pour obtenir un accord et de démontrer que les Etats-Unis et l'Europe sont prêts à prendre l'initiative à l'échelon mondial pour promouvoir des règles commerciales", notamment dans la protection des travailleurs ou de l'environnement, a-t-il déclaré.

Le représentant américain a lancé une mise en garde aux pays européens. "Nous avons la possibilité d'y parvenir ensemble. Si nous échouons, d'autres le feront à notre place", a-t-il affirmé, laissant entendre que des pays comme la Chine pourraient imposer leurs normes sur les marchés internationaux si les Etats-Unis et l'UE ne parvenaient pas à un accord.

Négocié dans le plus grand secret depuis mi-2013, l'accord vise à supprimer les barrières commerciales et règlementaires entre l'UE et les Etats-Unis pour créer une vaste zone de libre-échange censée doper l'activité économique, mais il est décrié pour son manque de transparence et l'impact qu'il pourrait avoir sur l'agriculture ou l'environnement.

arz/cb/mw/nos/ib