POLITIQUE
01/06/2016 03:52 EDT | Actualisé 01/06/2016 04:30 EDT

Direction du Parti conservateur : Steven Blaney songe à se lancer dans la course

OTTAWA – L’ancien ministre Steven Blaney pourrait se lancer dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada, selon TVA Nouvelles.

« Une course à la chefferie n’est pas une décision qui se prend à la légère », a indiqué son conseiller politique Pierre-Luc Jean au Huffington Post Québec.

« M. Blaney consulte en ce moment ses collègues sur la question importante de la gestion de l’offre qu’il entend défendre vigoureusement », ajoute son conseiller, en référence à l’annonce du candidat Maxime Bernier, qui a déclaré mardi vouloir abolir le système.

Le conservateur a été décrit comme le « yes-man » de Harper.

Blaney a été élu pour la première fois en 2006 dans la circonscription de Lévis-Bellechasse. Il a siégé comme ministre des Anciens combattants, ministre de la Francophonie et ministre de la Sécurité publique sous le gouvernement Harper.

En octobre dernier, il a été réélu dans la nouvelle circonscription de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et tient maintenant le rôle de critique de l’opposition officielle en matière de Services publics et d’Approvisionnement.

À la défense de Harper

Blaney avait été décrit comme le « yes-man » de l’ancien premier ministre Stephen Harper dans le magazine Maclean’s, puisqu’il a mené de front plusieurs dossiers chers aux conservateurs – l’abolition du recensement long et la loi C-51, entre autres.

Il n’accepte pas non plus les critiques de ses collègues envers son ancien chef. Si plusieurs ex-ministres ont décrié son style de gestion, Blaney a répliqué, lors d’une entrevue avec le HuffPost, que l’exercice du pouvoir n’est pas « une promenade à Disneyland ».

« Ce que je peux dire, à titre d’ancien ministre conservateur, c’est qu’on a laissé l’économie avec un surplus d’un milliard. Les résultats parlent plus fort que les mots », avait-il dit pour justifier le bilan de l’ancien gouvernement.

S’il se présente, le député de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis serait le deuxième Québécois, après Maxime Bernier, à tenter sa chance dans la course à la direction du Parti conservateur.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Parti conservateur: qui sont les candidats? Voyez les images