NOUVELLES
01/06/2016 03:50 EDT | Actualisé 02/06/2017 01:12 EDT

Opep: un nouveau secrétaire général pourrait être nommé jeudi

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pourrait nommer jeudi à Vienne un nouveau secrétaire général pour succéder au Libyen Abdallah el-Badri, en poste depuis 2007.

Le ministre vénézuélien du Pétrole Eulogio del Pino a ainsi annoncé mercredi que son pays proposerait la candidature d'Ali Rodriguez Araque, l'actuel ambassadeur du Venezuela à la Havane qui a déjà occupé le poste de secrétaire général du cartel de janvier 2001 à juin 2002.

"Nous proposons (la candidature) d'Ali Rodriguez Araque", a déclaré le ministre vénézuélien du Pétrole à son arrivée dans la capitale autrichienne, précisant toutefois que cette candidature "devra être discutée avec les autres pays car il y a plusieurs candidats", notamment un pour le Nigeria et un autre pour l'Indonésie.

Le ministre nigérian du Pétrole Emmanuel Ibe Kachikwu a en effet confirmé mardi à Vienne que son pays comptait présenter un candidat à la succession de M. Badri.

Il s'agit de Mohammed Barkindo, ancien dirigeant de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC), selon l'agence de presse Bloomberg News.

De son côté, l'agence russe Interfax citant une source diplomatique anonyme à Vienne a affirmé qu'il existait "une très forte probabilité" qu'un "représentant de l'Indonésie" soit choisi comme secrétaire général de l'Opep ce jeudi.

Le nom de Mahendra Siregar, ancien vice-ministre des Finances indonésien, est cité par Bloomberg News.

Les dissensions régnant au sein du cartel ont empêché jusqu'à présent ses membres de s'entendre sur un successeur à Abdallah el-Badri, qui devait quitter ses fonctions en 2012 au terme d'un second mandat, mais dont le mandat a été prolongé depuis.

jra/at