NOUVELLES
01/06/2016 10:17 EDT | Actualisé 02/06/2017 01:12 EDT

Nouvelles inondations en France, Allemagne et Autriche

Des pluies diluviennes ont entraîné de nouvelles inondations mercredi en France, cernant d'eau le célèbre château de Chambord, en Autriche et dans le sud de l'Allemagne, où une cinquantaine d'enfants devraient dormir dans leur école.

Après 8.000 interventions de pompiers en quelques jours dans le centre de la France, les secours s'activaient en Seine-et-Marne et dans le Loiret, deux départements à une centaine de kilomètres de Paris placés en "vigilance rouge inondations", le deuxième niveau sur les trois que compte le système français d'alerte.

"Ça fait 60 ans que j'habite ici, je n'ai jamais vu ça", commentait, éberluée, Sylvette Gounaud, employée d'une supérette de Nemours (centre). Le centre de cette ville située au sud de Paris était en cours d'évacuation en raison d'une crue exceptionnelle du Loing, un affluent de la Seine.

Dans le département voisin du Loiret, il est tombé en trois jours l'équivalent d'un mois et demi de précipitation et le château de Chambord, chouchou des touristes, trônait mercredi soir au milieu des eaux. Les élèves des écoles, collèges et lycées du département seront dispensés de cours et d'activités périscolaires jeudi.

- 'Escroquerie' -

A Paris, une partie des voies sur berges a été fermée et le niveau de la Seine pourrait atteindre cinq mètres dans la soirée. La Seine avait déjà atteint 4,34 m à 15H00 et trempait les pieds du zouave du pont de l'Alma, fameuse statue qui sert de repère aux Parisiens. Lors de la crue historique de 1910, qui tient lieu de référence depuis plus d'un siècle, il avait eu de l'eau jusqu'aux épaules (8,62 m).

Les intempéries ont même perturbé l'ambiance habituellement feutrée de Roland Garros, seul tournoi de tennis majeur dépourvu de protection contre la pluie, où les joueurs ont dit leur colère mercredi contre les interruptions à répétition. "Une escroquerie!", a lancé l'Espagnol David Ferrer.

"Le court n'était pas bon et les balles étaient gorgées d'eau. Je ne me sentais pas en sécurité sur le court. J'avais peur de me blesser", avait déjà déclaré mardi la Roumaine Simona Halep, engagée dans l'un des deux seuls matches terminés ce jour-là.

- Réfugiés sur une île -

Dans le sud de l'Allemagne, où les inondations avaient tué quatre personnes et en avaient blessé une dizaine dans la nuit de dimanche à lundi, la montée des eaux n'a fait aucune victime mais a placé en état d'urgence les deux districts bavarois de Rottal-Inn et Passau, coupant routes, ponts et obligeant certains habitants à se réfugier sur les toits.

A Triftern, bourgade de 5.000 habitants, une cinquantaine d'enfants s'apprêtaient à dormir dans leur école, située sur les hauteurs et non menacée par la crue, mais rendue inaccessible, selon un porte-parole de la commune, qui redoutait dans un premier temps que les 200 enfants ne passent la nuit sur place.

A Regen, un peu plus au nord, 27 adolescents partis avec deux enseignants et un accompagnateur pour une excursion en bateau ont été secourus mercredi matin alors qu'ils s'étaient réfugiés sur une petite île, a annoncé la police. Une élève souffrait d'hypothermie et une autre était en état de choc.

En Autriche voisine, la région de Salzbourg a, elle aussi, subi d'importantes pluies qui ont inondé de nombreuses routes secondaires et entraîné environ 350 interventions des secours. Les écoles seront fermées jeudi dans le district de Braunau, dans le nord du pays.

bur-cfe/mr