NOUVELLES
01/06/2016 13:26 EDT | Actualisé 02/06/2017 01:12 EDT

Mauritanie: huit morts dans une bousculade lors d'une distribution d'aide aux pauvres à Nouakchott

Huit personnes ont péri et une vingtaine ont été blessées mercredi à Nouakchott lors d'une bousculade survenue durant une distribution d'aumône aux pauvres, a-t-on appris de sources concordantes.

Les personnes décédées sont "toutes des femmes âgées", leurs corps ont été transportés à l'hôpital principal de Nouakchott, où ont également été évacués "deux dizaines" de blessés, a affirmé à l'AFP une source hospitalière dans la capitale mauritanienne ayant requis l'anonymat.

Dans la soirée, la télévision officielle a donné un bilan de huit morts et 21 blessés dans cette bousculade.

La bousculade est survenue dans le quartier de Tevragh Zeina, au centre de Nouakchott, dans une cour clôturée appartenant à un particulier, où des centaines de personnes se pressaient pour recevoir la "zakat" - l'aumône légale en islam - distribuée par un homme d'affaires, selon des témoins ayant fait état de plusieurs morts et blessés.

Une source de sécurité jointe par l'AFP a indiqué qu'il y avait "quelques dizaines" de pauvres venus chercher la zakat.

"C'est le groupe de l'homme d'affaires (mauritanien) Zeine El-Abidine Ould Cheikh Ahmed qui a organisé la cérémonie de la zakat, conformément aux préceptes de l'islam", a précisé cette source sous couvert d'anonymat.

"L'activité était autorisée" et les organisateurs ont "accompli toutes les procédures administratives nécessaires", a-t-elle dit.

Le gouverneur de Nouakchott ouest où a eu lieu le drame, Mahi Ould Hamed, a néanmoins déploré que "le bienfaiteur n'ait pas informé à temps les autorités pour prendre les dispositions necessaires", affirmant que la catastrohe s'était produite "alors que la police se dirigeait vers les lieux pour les sécuriser".

Selon la source de sécurité, "le manque d'organisation et la faiblesse du mur devant lequel se déroulait la distribution" font partie des facteurs "à l'origine du drame".

Après l'annonce de la bousculade, "le ministre de l'Intérieur (Ahmedou Ould Abdallah) s'est immédiatement rendu sur les lieux pour s'enquérir de la situation", a encore indiqué cette source de sécurité.

Jusqu'à mercredi soir, aucun commentaire n'avait pu être obtenu dans l'entourage de l'homme d'affaires donateur, actif dans le commerce général et la promotion immobilière.

D'après des témoins, les candidats à l'aumône - des enveloppes d'argent - étaient surtout des hommes et femmes nécessiteux venus des zones pauvres de Nouakchott. Des civils chargés de gérer la sécurité durant la distribution ont été surpris par un mouvement de foule, qu'ils n'ont pu contenir, a précisé un des gardes à l'AFP.

Ce garde a indiqué avoir ensuite vu plusieurs personnes évacuées par des ambulances vers l'hôpital principal.

En Mauritanie, des riches redistribuent directement la zakat, mais dans beaucoup de pays musulmans, ces fonds sont collectés par des institutions étatiques pour de petits projets en faveur des plus démunis.

hos/cs/sst/de/mr