NOUVELLES
01/06/2016 12:23 EDT | Actualisé 02/06/2017 01:12 EDT

Liban/trafic sexuel: libération d'un avocat arrêté pour avoir mis en cause des responsables

Un avocat arrêté dimanche au Liban pour avoir accusé sur Facebook de hauts responsables de possible complicité dans un réseau de trafic sexuel a été libéré mercredi, ont indiqué des sources de la sécurité.

Human Rights Watch avait auparavant appelé les autorités libanaises a relâcher l'avocat Nabil al-Halabi, affirmant qu'il avait été arrêté lors d'une descente de la police à son domicile, à la suite d'une plainte pour diffamation déposée par le ministre de l'Intérieur Nouhad Machnouk et un de ses conseillers pour des messages publiés par l'avocat sur Facebook.

Un des messages demandait notamment "Qui protège le réseau de trafic humain au Liban?" en faisant allusion au ministre, sans le nommer.

Fin mars, la police a démantelé un réseau de trafic sexuel qui avait permis la libération de 75 Syriennes retenues prisonnières.

M. Halabi a été relâché dans l'après-midi après avoir signé un engagement mettant un terme à toute "diffamation personnelle" à l'encontre du ministre, selon une source de la sécurité.

"L'arrestation de Halabi pour avoir critiqué des responsables libanais et la façon intimidante dont elle a été menée constitue un dangereux précédent", avait déclaré Nadim Houry, un responsable de HRW, dans un communiqué.

"Le ministère de l'Intérieur peut ne pas apprécier ce que Halabi a écrit mais cela ne lui donne pas le droit de mener une descente chez lui et de l'arrêter", avait-il poursuivi.

L'ONG avait réclamé la libération de M. Halabi qui risquait une peine jusqu'à un an de prison s'il était reconnu coupable.

mjg-lar/vl/feb/mer