NOUVELLES
01/06/2016 13:55 EDT | Actualisé 02/06/2017 01:12 EDT

Le fondateur de Lululemon croit que l'entreprise «fait fausse route»

NEW YORK — Le fondateur de Lululemon a vilipendé mercredi la direction du détaillant de vêtements de yoga, affirmant dans une lettre que l'entreprise «fait fausse route» et qu'un «appel à l'action est nécessaire».

Chip Wilson a fondé Lululemon en 1998 et l'entreprise canadienne s'est surtout fait connaître pour ses pantalons de yoga. Il a démissionné du conseil d'administration de la société l'an dernier. Dans sa lettre dévoilée mercredi, il indique qu'il détient toujours une participation de 14,2 pour cent dans Lululemon.

Selon M. Wilson, d'autres sociétés, comme Under Armour et Nike, s'emparent des parts du marché de Lululemon en bonifiant leurs gammes de pantalons de yoga, de leggings et d'autres vêtements d'exercice.

Aux yeux de M. Wilson, la direction et le conseil de Lululemon devraient élaborer une stratégie de croissance plus claire. Il croit en outre que les administrateurs du conseil devraient être élus par les actionnaires chaque année.

«La compétence de la direction est terne, au mieux», a-t-il écrit.

M. Wilson a indiqué avoir écrit la lettre parce que l'entreprise ne voulait pas lui permettre de s'adresser aux actionnaires de leur assemblée annuelle, qui aura lieu jeudi.

Lululemon a répondu dans un communiqué que les membres du conseil et de la direction étaient «les bons».

«Nous nous concentrons toujours sur notre engagement, qui vise à inspirer nos invités dans leurs activités physiques», a poursuivi l'entreprise.

Lululemon a affiché une augmentation de 15 pour cent de ses revenus et de 11 pour cent de ses profits au cours de son exercice financier clos le 31 janvier, par rapport à l'exercice précédent. Elle dévoilera la semaine prochaine ses résultats financiers pour le premier trimestre.

L'action de Lululemon a avancé mercredi de 1,14 $ US pour clôturer à 66,17 $ US sur le Nasdaq. Elle a pris environ 10 pour cent au cours de la dernière année.