NOUVELLES
01/06/2016 01:35 EDT | Actualisé 02/06/2017 01:12 EDT

Italie: Le gouvernement donne le feu vert à la vente de près de 30% de la Poste

Le gouvernement italien a donné son feu vert à la vente de près de 30% du capital de la Poste italienne, qu'il détient encore à 64,7%, après son entrée à la Bourse de Milan en octobre dernier.

Le conseil des ministres a approuvé un décret définissant "les critères de privatisation et les modalités de cession d'une part de la participation détenue par le ministère de l'Economie et des Finances dans le capital de Poste Italiane", selon un communiqué publié mardi soir.

Le gouvernement entend "maintenir une participation publique" dans le capital de la Poste, à travers la Caisse des dépôts et des participations; Il s'agit d'une augmentation de capital de l'ordre de 2,9 milliards d'euros, qui "ne sera pas inférieure à 35%".

Cette deuxième étape se fera par "une offre publique de vente" (une introduction en Bourse), adressée aux épargnants italiens ainsi qu'aux "investisseurs italiens et étrangers".

Selon les journaux italiens, la part cédée par l'Etat serait de l'ordre de 29,7% et cette opération pourrait se faire après l'été.

Le 22 mars dernier, le groupe avait annoncé un bénéfice net en hausse de 160% en 2015, à 552 millions d'euros, et un chiffre d'affaires en progression de 7,8%, à 29 milliards d'euros en 2014.

Peu avant 11h00 (09h00 GMT), le cours de l'action de la Poste à la Bourse de Milan dévissait de 1,02% à 6,81 euros, dans un marché en baisse de 0,81% à 17.879 points.

La Poste italienne constitue une part importante du plan de privatisations lancé par Matteo Renzi à son arrivée à la tête de l'Italie en février 2014.

Les prochaines sociétés concernées par ce plan doivent être Grandi Stazioni (les activités commerciales des principales gares italiennes) et l'Enav (les contrôleurs aériens).

lrb/ob/nos/jh