NOUVELLES
01/06/2016 05:07 EDT | Actualisé 02/06/2017 01:12 EDT

Investissement: la Commission européenne veut prolonger le "plan Juncker" après 2018

La Commission européenne a proposé mercredi de prolonger le "plan Juncker", destiné à relancer l'investissement en Europe, au-delà de 2018, estimant le bilan très positif depuis sa présentation fin 2014.

"Le Fonds européen pour les investissements stratégiques crée des emplois et stimule l'investissement dans l'économie réelle chaque jour, c'est pourquoi nous proposons de le prolonger au-delà de 2018", a déclaré le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, cité dans un communiqué.

Le "plan Juncker", dont l'objectif est de relancer la croissance et l'emploi en Europe, doit permettre de mobiliser 315 milliards d'euros d'investissements en trois ans (de 2015 à 2018) via la création d'un fonds pour les investissements stratégiques, le FEIS.

Ce fonds est financé par le budget européen et la Banque européenne d'investissement (BEI) à hauteur de 21 milliards d'euros, et doit attirer ensuite des investisseurs privés qui souhaiteraient financer des projets dans des secteurs comme l'énergie, les infrastructures ou encore la recherche.

Dressant un premier bilan, le commissaire européen chargé des Affaires économiques, Pierre Moscovici, a précisé que "100 milliards d'euros ont déjà été investis dans l'économie réelle européenne, avec 64 projets soutenus, et de nouvelles sources de financement apportées à près de 150.000 PME".

Aux côtés de l'Italie, la France compte parmi les premiers pays bénéficiaires du fonds, "avec 14,5 milliards d'euros d'investissement qui ont déjà été mobilisés depuis un an", a-t-il ajouté.

Nettement plus critiques vis-à-vis du plan, les eurodéputés Verts ont estimé dans un communiqué que "le miracle économique n'a pas eu lieu".

"Mal conçu, le plan Juncker n'est qu'un relooking de fonds déjà engagés qui ne peut remédier au déficit structurel d'investissements des secteurs tant public que privé", ont-ils jugé.

clp/zap/rap