NOUVELLES
31/05/2016 22:30 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

Génocide: le président arménien espère que le Bundestag ne se laissera pas intimider

Le président arménien Serge Sarkissian espère que les députés allemands, qui doivent reconnaître jeudi le génocide arménien, "ne se laisseront pas intimider" par la Turquie, dans une interview accordée au quotidien Bild.

"Ce ne serait pas juste de ne pas nommer génocide le génocide des Arméniens uniquement parce que cela met en colère le chef d'Etat d'un autre pays", déclare M. Sarkissian, en référence au président turc Recep Tayyip Erdogan. Celui-ci a téléphoné mardi à la chancelière Angela Merkel pour exprimer ses "inquiétudes" à l'égard de la résolution que doit adopter jeudi le Bundestag.

"Les responsables politiques du Bundestag voient également les choses comme cela et ne se laisseront pas intimider", ajoute le chef de l'Etat arménien.

Selon lui, il ne faut pas craindre que ce vote puisse conduire à une remise en cause par les Turcs de l'accord controversé avec l'Union européenne, porté par Berlin, qui a permis de réduire l'afflux de migrants en Europe.

Cet accord est déjà fragile et "sera difficile à appliquer dans la durée avec un partenaire comme la Turquie", juge M. Sarkissian.

Il ne comprendrait pas que des députés allemands se laissent impressionner et rejettent la résolution. "Quand on commence à faire des compromis pour préserver des intérêts politiques à court terme, on est capable de le refaire en permanence. Et ce n'est pas bon pour l'Allemagne, pas bon pour l'Europe ni pour le monde".

Les 630 députés du Bundestag doivent se prononcer jeudi sur une résolution parlementaire intitulée "Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d'autres minorités chrétiennes il y a 101 ans", proposée par les groupes parlementaires de la majorité - les conservateurs de la CDU/CSU et le SPD - ainsi que par celui des Verts (opposition). Ce projet a toutes les chances d'être adopté.

Selon Bild, Angela Merkel ne sera pas présente au Bundestag pour le vote de cette résolution en raison de son programme de travail. Lors d'un vote-test, mardi, au sein du groupe parlementaire conservateur, elle a voté en faveur du texte.

elr/mtr/jh