NOUVELLES
01/06/2016 03:45 EDT | Actualisé 02/06/2017 01:12 EDT

GB: nouvelles investigations sur les attentats de 1974 à Birmingham

De nouvelles investigations vont être conduites sur la mort de 21 personnes en 1974 dans deux attentats dans des pubs de Birmingham (centre de l'Angleterre) attribués à l'IRA-provisoire, a conclu mercredi une enquête judiciaire.

La coroner Louise Hunt a rendu sa décision après avoir mené une série d'auditions depuis février, qui ont révélé que la police aurait eu connaissance de la préparation de ce double attentat à la bombe, qui avait également fait 182 blessés, mais avait échoué à les empêcher.

"Je crains que la police ait disposé d'informations sur ces bombes et qu'elle a échoué à prendre les mesures nécessaires pour protéger des vies", a déclaré Mme Hunt.

Les premières investigations sur le double attentat avaient été interrompues par les conclusions d'une enquête policière, qui avait conduit à la condamnation de six hommes à la prison à vie en 1975.

Mais les "Six de Birmingham" avaient été innocentés en 1991 lors d'un procès en appel retentissant. Il avait en effet révélé que leurs aveux avaient été extorqués par les policiers, qui avaient fabriqué de faux témoignages.

Le chef de la police régionale Dave Thompson a salué la décision du coroner, et promis l'assistance de ses forces dont la réputation avait sérieusement été entachée par cette affaire.

"Les attentats dans les pubs de Birmingham constituent l'une des plus graves attaques terroristes au Royaume-Uni. La police des West Midlands a non seulement échoué à arrêter leurs responsables mais a été à l'origine d'une erreur judiciaire", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le double attentat le 21 novembre 1974 était intervenu au plus fort des violences de l'IRA contre les autorités britanniques en Irlande du Nord et lui avait été attribué. L'organisation paramilitaire ne l'a toutefois jamais revendiqué.

Entre 1969 et 1998, plus de 3.500 personnes ont été tuées dans les "Troubles", principalement en Irlande du Nord.

rba/oaa/rap