NOUVELLES
01/06/2016 13:26 EDT | Actualisé 02/06/2017 01:12 EDT

Catalogne : la coalition gouvernementale indépendantiste fragilisée

La coalition indépendantiste au pouvoir en Catalogne est fragilisée depuis que le parti de la gauche radicale CUP qui la soutient a refusé mercredi de voter le budget de cette riche région du nord-est de l'Espagne.

Cette coalition, Ensemble pour le Oui, constituée par la CDC (Convergence démocratique de Catalogne, libéraux) et l'ERC (Gauche républicaine de Catalogne), qui dispose de 62 des 135 sièges au parlement catalan -donc pas de la majorité absolue-, est arrivée au pouvoir en janvier avec l'appui des dix élus du CUP (Candidature d'unité populaire).

La semaine dernière, le gouvernement a présenté le budget pour l'exercice en cours dans lequel est prévue une augmentation de 874 millions d'euros des dépenses sociales, et qui consacre 285 millions d'euros à des mesures sociales sur lesquelles un accord était intervenu au préalable avec la CUP, qui les a pourtant finalement jugées insuffisantes.

Ce parti anticapitaliste et eurosceptique, favorable à une accélération du processus indépendantiste, réclame notamment une augmentation des impôts sur les revenus les plus élevés.

"Nous demandons une nouvelle proposition de budget", a écrit dans un communiqué le CUP, après une réunion mercredi avec le président de la Catalogne Carles Puigdemont et le vice-président Oriol Junqueras.

Après avoir remporté en septembre 2015 les élections régionales en Catalogne, qui, avec ses 7,5 millions d'habitants, représente à elle seule un cinquième du PIB de l'Espagne (47 millions d'habitants), les séparatistes ont promis d'accélérer la mise en oeuvre du processus en vue de l'indépendance.

Ils se sont engagés à doter, dans les 18 mois, la région d'une administration capable d'assumer les compétences d'un Etat, puis à convoquer des élections pour la formation d'une assemblée constituante qui proclamerait la République de Catalogne.

dbh/lmm/bds/fjb