NOUVELLES
30/05/2016 21:42 EDT | Actualisé 31/05/2017 01:12 EDT

Visite d'un haut responsable nord-coréen en Chine, sur fond de tensions (médias)

Un haut responsable nord-coréen a entamé mardi une visite inattendue en Chine, ont rapporté des médias chinois et japonais, après que Pékin a nettement durci le ton à l'encontre de Pyongyang, s'inquiétant de l'accélération de son programme nucléaire.

Ri Su Yong, vice-président du comité central du Parti des travailleurs au pouvoir en Corée du nord, est arrivé mardi à Pékin pour rendre compte à des officiels chinois des résultats du congrès de ce Parti unique organisé mi-mai, le premier en près de 40 ans, a indiqué l'agence japonaise Kyodo.

Selon l'agence étatique Chine nouvelle, M. Ri, un ancien ministre des Affaires étrangères, sera en visite en Chine pour trois jours comme membre d'une délégation plus large.

Cette venue intervient dans un contexte de vives tensions entre Pékin et Pyongyang, la Chine ne cachant pas son mécontentement face à l'accélération du programme nucléaire de son turbulent voisin.

Elle avait ainsi apporté son soutien aux sanctions décidées par le Conseil de sécurité de l'ONU, en annonçant en avril des restrictions commerciales à l'encontre de la Corée du Nord.

Et signe des relations glaciales entre Pékin et Pyongyang, aucune délégation chinoise n'avait été invitée à assister à l'ouverture du premier congrès du parti unique nord-coréen.

La Chine n'en reste pas moins le principal soutien économique et financier de la Corée du Nord, assurant quelque 90% de son commerce extérieur. Pékin redoute plus que tout un effondrement soudain du pays, région-tampon avec une Corée du Sud où l'armée américaine est très implantée.

La visite de Ri Su Yong intervient par ailleurs après plusieurs épisodes de défections au profit de Séoul --récemment de la part d'un groupe de Nord-coréens travaillant dans un restaurant en Chine.

Selon Kyodo, Ri est le plus haut responsable de Corée du nord à se rendre à Pékin depuis septembre dernier et la participation d'un proche du leader Kim Jong-Un au grand défilé militaire organisé par la Chine pour commémorer la défaite japonaise à l'issue de la Deuxième guerre mondiale.

tjh-jug/ros