NOUVELLES
31/05/2016 02:33 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

Thaïlande: peine de prison pour des militaires ayant réprimé une manifestation

Deux militaires ont été condamnés mardi à des peines de prison ferme en Thaïlande pour avoir réprimé une manifestation contre une mine, une sanction peu commune dans un pays où les forces de l'ordre ont une réputation d'impunité.

Les faits remontent à mai 2014, peu avant le coup d'Etat militaire à Bangkok: des habitants du village de Nanonbong (nord-est) ont été attaqués par une centaine d'hommes en armes non identifiés, pour les déloger de la route menant à la mine d'or controversée. Des dizaines de villageois avaient été blessés.

Les villageois protestaient contre la mine d'or de la compagnie thaïlandaise Tungkum, source de pollution selon eux.

Mardi, deux des officiers responsables de l'assaut, Poramet Pomnak et Poramin Pomnak, un père et son fils, ont été condamnés à deux et trois ans de prison ferme respectivement.

"J'espère que ce verdict conduira les autorités à faire plus attention à l'avenir" et à respecter les droits des manifestants, s'est félicitée Sor Rattanamanee, l'avocate des villageois.

Nadia Hardman, observatrice au procès pour la Commission internationale des juristes, a appelé à une enquête plus poussée.

"Nous sommes déçus que seuls deux personnes aient été condamnées", sans plus de responsables militaires mis en examen, a-t-elle déclaré à l'AFP.

En Thaïlande, des dizaines de militants, écologistes ou défenseurs du droit à la terre ont disparu depuis les années 1980.

Progrès en vue cependant: récemment, la junte militaire a annoncé sa volonté de fermer toutes les mines d'or de Thaïlande.

ask-ssm-dth/at