NOUVELLES
31/05/2016 05:18 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

Retour à Fort McMurray : ce qu'il faut savoir

Des centaines de personnes évacuées pourront retourner à Fort McMurray le mercredi 1er juin, notamment pour évaluer les dommages faits à leurs maisons, prendre des photos pour leurs assurances ou récupérer des effets personnels.

Pour ceux qui retourneront chez eux à compter du 1er juin, ils doivent prendre en compte le document explicatif fourni par les Services de santé de l'Alberta, « Pour revenir à votre maison ». Ceci est également le cas pour ceux qui y reviendront les jours suivants selon l'horaire établi par la province.

Pour les foyers dont les demeures ont été détruites, la municipalité les accompagnera afin d'évaluer les risques. Lorsque les débris seront nettoyés, la Ville en avisera les résidents, pour qu'ils puissent se munir de leur équipement de protection, tel qu'indiqué dans le guide d'instruction.

Les résidents appelés à redoubler de vigilance

« Le pH de la cendre est élevé, ce qui peut provoquer des irritations sur la peau et des brûlures des voies respiratoires », a fait savoir Karen Grimsrud, médecin en chef des Services de santé de l'Alberta. Des traces d'arsenic ainsi que d'autres substances toxiques ayant été prélevées sur place, la docteure préconise aux évacués qui rentreront chez eux le 1er juin de porter des pantalons longs, des chandails à manches longues ainsi que des gants.

« Les parents ne devront pas laisser les enfants jouer dans la cendre et bien nettoyer tous leurs jouets », a-t-elle ajouté. Elle conseille aux personnes ayant des problèmes d'asthme et de santé de ne pas rentrer à Fort McMurray.

Les maisons détruites par les flammes ont été nettoyées avec un produit protecteur, qui paralyse les cendres contaminées et les débris, évitant ainsi qu'ils se propagent dans l'air. « Cela agit comme une couverture de sécurité », a décrit Scott Long, directeur général des opérations avec l'Alberta Emergency Management Agency.

Les zones les plus endommagées ont été fermées, avec une barrière de sécurité de 30 kilomètres, a précisé la première ministre.

Rachel Notley a appelé les Albertains affectés par le drame à demander toute l'aide médicale dont ils ont besoin, que ce soit pour vérifier leur état de santé physique ou pour obtenir un soutien psychologique. « Le traumatisme est fréquent après des catastrophes naturelles comme les incendies qui menacent notre survie ainsi que notre sentiment de sécurité », a-t-elle rappelé.

Les résidents devront aussi se méfier de la présence d'animaux sauvages.

Environ 2000 sinistrés ne pourront toutefois pas rester chez eux, pour des mesures de sécurité. Au total, 567 maisons et 12 complexes d'appartements qui n'ont pas été détruits par les flammes ne sont pas encore sécuritaires pour leurs résidents.

Les locataires doivent communiquer avec leurs propriétaires avant d'envisager un retour, afin de s'assurer que des mesures de nettoyage ont été mises en place.