NOUVELLES
31/05/2016 11:24 EDT

OuiSurf: Conteurs nouvelle vague (VIDÉO)

OuiSurf a commencé un peu comme une blague. « Ouvrir un site Web sur le surf, au Québec, c’est vrai qu’on dirait une joke. Mes amis se moquaient un peu de moi, on me disait que je ne trouverais jamais de commanditaires, qu’il n’y avait pas de communauté pour ça ici », confie son idéateur, producteur et acteur, Benjamin Rochette. Et pourtant. Cinq ans plus tard, OuiSurf, c’est une émission télé sur Évasion, deux plateformes Web, des dizaines de milliers de fans actifs et fidèles, une équipe soudée et toujours autant de passion. Pour Benjamin, cela s’explique par le mantra de OuiSurf : raconter des histoires vraies, celles qui déclenchent des émotions authentiques et inoubliables.

Amateur de skateboard et de snowboard, Benjamin surfe pour la première fois à 25 ans. Parti rejoindre un ami au Salvador, il fonde une petite auberge de type surf camp sur place. Pendant trois ans, son quotidien se construit entre les vagues, de belles rencontres et des histoires de voyage. Il y organise même le Québec Open, une compétition de surf pour les Québécois, qu’il filme et met en ligne sur Internet. « C’est en voyant le succès de ces vidéos au Québec que j’ai réalisé qu’il se passait quelque chose. Et comme j’ai la passion des voyages, de la vidéo et du surf, l’idée de OuiSurf m’est venu assez rapidement », mentionne-t-il.

OuiSurf.ca, dans sa version initiale, naît en 2010. C’est un site Web francophone axé sur le surf, sur lequel Benjamin produit et diffuse sa propre webtélé, qui a pour but de faire découvrir des destinations voyages et des cultures étrangères à travers des trips de surf partout sur la planète. Après plusieurs saisons, et en réponse à l’intérêt grandissant du public, l’émission de télé « OuiSurf en Asie » voit le jour et est diffusée sur la chaîne Évasion en 2013. À chaque émission, ce sont plus de 80 000 auditeurs qui suivent les pérégrinations de Benjamin et de son acolyte Jean-Michel Péloquin. « C’était un pari risqué car quand tu fais du Web, t’es libre, il n’y a pas de contraintes, pas de formules conventionnelles comme à la télé. Les formats, nos façons de filmer avec des GoPro et des drones notamment, nos façons de monter, de mettre en avant les histoires, tout ça était plutôt unique. On voulait que chaque épisode ressemble à un film sur le surf. On ne savait pas si ça allait passer », mentionne Benjamin.

Mais la communauté accroche et en redemande. Une nouvelle plateforme Web baptisée Ouisurf.tv, arrive d’ailleurs à ce moment-là pour partager tout le contenu que l’équipe collectait pendant les tournages : making of, photos et extra vidéos. En publiant régulièrement sur les réseaux sociaux, en répondant aux courriels des fans, l’équipe de OuiSurf a réussi à créer une vraie relation complice avec sa communauté. « Notre communauté est folle, souligne le surfeur. On n’a peut être pas le plus grand nombre de vues sur nos vidéos, mais les gens qui les regardent les visionnent jusqu’au bout, ils consomment le contenu, partagent, commentent, nous demandent des nouvelles et des conseils. » Pour entretenir la flamme, Benjamin et son équipe n’hésitent pas à pousser le concept OuiSurf toujours plus loin.

Très attendue, la deuxième saison « OuiSurf en Afrique » a été produite par Benjamin. « C’était un gros pari, j’ai dû aller emprunter à la banque, demander à mes amis qui m’accompagnent d’accepter que je devienne leur patron. J’avais peur, mais je souhaitais avoir davantage d’amplitude et de liberté dans la création de contenus », raconte-t-il. Avant tout, OuiSurf veut rester un laboratoire qui expérimente de nouvelles façons de faire du contenu, avec un point de vue jeune, écologique et international.

« Pour moi, le succès de OuiSurf est lié à son équipe, note Benjamin. On est des gens normaux qui font des trips que tout le monde peut faire. On n’est pas nécessairement les meilleurs en surf, mais nos intentions sont sincères. Les personnes que tu vois à l’écran sont les mêmes en vrai. C’est important pour nous de rester authentiques, on ne veut pas tromper la communauté. De toute façon elle le remarquerait ».

Et l’équipe a plein de projets en route ! Entre autre, une nouvelle version de OuiSurf.ca est en développement. La nouvelle plateforme, qui se tourne doucement vers le public anglophone, mélangera vidéo, actualités sur le surf et le voyage en général, articles de collaborateurs, afin de devenir une référence internationale. Pour initier les Québécois, un café dédié au voyage et au surf vient d’ouvrir à Montréal. Baptisé Café September, cet endroit créatif contient un atelier pour confectionner… sa propre planche de surf.

Source: Numa.media .

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Surfeurs de l'extrême au-dessus du cercle polaire arctique Voyez les images