NOUVELLES
31/05/2016 08:56 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

Le Soudan détient huit militants des droits de l'Homme (Amnesty)

Les puissants services de sécurité soudanais détiennent huit militants des droits de l'Homme depuis plus d'une semaine, a affirmé mardi Amnesty International, exhortant Khartoum à s'assurer qu'ils ne font l'objet d'aucune forme de "torture".

Six des détenus travaillent pour l'ONG Tracks, un septième y est volontaire et le dernier est un responsable de l'ONG Al-Zarqa. Ces six hommes et deux femmes sont détenus depuis le 22 mai à Khartoum par le Service national du renseignement et de la sécurité (NISS).

Pour des raisons de santé, l'un des militants a été placé dans une cellule séparée, a indiqué Amnesty.

"Aucun des huit détenus n'a été informé des raisons de son arrestation", a-t-elle ajouté, précisant que les charges n'avaient pas encore été présentées.

Appelant à leur libération immédiate, Amnesty a exhorté les autorités à s'assurer que les détenus ne subissaient pas "de tortures ou autres mauvais traitements".

L'ONG a aussi demandé que les militants puissent bénéficier de soins médicaux et que leur avocat et familles soient autorisés à les rencontrer sans restrictions.

Les forces de sécurité sont souvent accusées de harceler et d'arrêter des militants des droits de l'Homme, des opposants politiques et des journalistes.

La situation des droits de l'Homme au Soudan est régulièrement dénoncée par les ONG, Amnesty International estimant que la liberté d'expression, d'association et de réunion y est "soumise à des restrictions sévères".

jds/mer/feb