NOUVELLES
31/05/2016 14:23 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

Le projet de loi sur l'aide médicale à mourir adopté en troisième lecture

Les tiraillements sur le projet de loi fédéral sur l'aide médicale à mourir vont bientôt se transporter au Sénat. Mardi soir, les députés fédéraux ont adopté en troisième lecture le projet de loi C-14.

Lors du vote final, 186 députés ont voté pour son adoption, tandis que 137 ont voté contre.

Le projet de loi sera maintenant envoyé au Sénat, mais la mesure législative risque fort probablement d'être amendée et devra de nouveau retourner à la Chambre des communes pour un vote.

Les sénateurs seront saisis du projet de loi dès mercredi et les ministres de la Santé et de la Justice iront témoigner devant les sénateurs pour expliquer l'ensemble du projet de loi.

Toutefois, il semble très probable que ce projet de loi ne recevra pas la sanction royale d'ici le 6 juin, tel que prescrit par la Cour suprême du Canada.

« On va tout faire » pour faire adopter le plus rapidement possible un projet de loi sur l'aide médicale à mourir, a affirmé le leader de l'opposition conservatrice, Claude Carignan.

Le nouveau sénateur indépendant André Pratte a lancé un appel à la prudence. « Le Sénat doit prendre ce projet-là avec une attention particulière, jusqu'à amender ce projet de loi, et même éventuellement défaire le projet de loi », a-t-il fait valoir.

Lundi, tous les amendements au projet de loi proposés par l'opposition avant le vote final aux Communes avaient été rejetés.