NOUVELLES
31/05/2016 06:32 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

La transmission sexuelle du Zika est plus courante qu'on ne le croyait, dit l'ONU

GENÈVE, Suisse — La transmission sexuelle du Zika est plus courante qu'on ne le croyait, a prévenu mardi l'agence onusienne de la santé.

L'Organisation mondiale de la Santé recommande également aux femmes qui habitent les régions touchées par le virus d'attendre encore plus longtemps avant de tomber enceintes.

L'OMS a dit qu'il est «fortement conseillé» aux couples ou aux femmes qui planifient une grossesse, qui habitent les régions infestées ou qui en reviennent «d'attendre au moins huit semaines avant de tomber enceintes» pour s'assurer que leur organisme est entièrement débarassé du virus.

L'OMS recommandait précédemment de patienter au moins quatre semaines dans de telles situations.

L'épidémie actuelle de Zika a été associée à un bond du nombre de cas microcéphalie, une malformation congénitale grave, et du syndrome de Guillain-Barré.