NOUVELLES
31/05/2016 02:57 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

La Russie accuse l'Otan d'agir comme à l'époque de la Guerre froide

La Russie a accusé mardi l'Alliance atlantique de mettre en place des "schémas" hérités de la Guerre froide, alors que l'assemblée parlementaire de l'Otan a appelé la veille à se tenir prêt à répondre à "la menace potentielle" de Moscou.

"L'Alliance passe à des schémas de sécurité propres à l'époque de la Guerre froide (...) et nous invite pratiquement à revenir dans le passé", a déclaré l'ambassadeur russe auprès de l'Otan, Alexandre Grouchko, dans un entretien au journal officiel Rossiïskaïa Gazeta.

"Nous n'en avons pas fini avec cette tendance à la détérioration de nos relations", a-t-il déploré, soulignant que "l'Alliance poursuit sa politique d'+endiguement+ de la Russie malgré ses propres appels à un dialogue politique".

Le terme d'"endiguement", hérité de l'époque de la Guerre froide, évoque la politique menée par Washington pour contrer l'influence soviétique.

Lundi, l'Américain Michael Turner, président de l'assemblée parlementaire de l'Otan, a mis en garde contre un défi "réel et sérieux" venant de Russie.

L'Otan "n'a pas d'autre choix que d'envisager une action agressive de la Russie contre un membre de l'Alliance comme étant une menace potentielle, et d'adopter des réponses adaptées et proportionnées", ont affirmé dans une déclaration adoptée à l'unanimité les 250 parlementaires des 28 pays membres de l'Alliance réunis à Tirana.

Aux yeux de M. Grouchko, "l'Otan se sent mal à l'aise en l'absence d'un grand adversaire", dont l'image est "utilisée pour faire revenir l'Alliance sur le devant de la scène politique internationale" et pour persuader l'Europe que l'Otan est la seule organisation capable d'assurer sa sécurité.

"C'est une politique délibérée visant à prouver +l'importance+ de l'Otan (...) et à faire dépenser les Européens pour leur défense et acheter de l'équipement militaire américain", a-t-il affirmé.

L'Otan a interrompu tous les aspects pratiques de sa coopération avec la Russie à la suite de l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie en 2014, mais a annoncé qu'il aura des discussions avec la Russie avant son prochain sommet, prévu les 8 et 9 juillet à Varsovie.

L'Alliance atlantique a par ailleurs procédé à un renforcement militaire sur son flanc est pour augmenter sa capacité de déploiement en cas de nouvelle crise similaire à celle de l'Ukraine.

Mais la Russie affirme que ce renforcement de troupes en Europe de l'est représente une menace pour sa sécurité.

mp/tbm/kat/ros