NOUVELLES
31/05/2016 10:53 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

La proposition de Marceau ne trouve pas de preneur parmi les candidats péquistes

QUÉBEC — La candidate à la direction du Parti québécois Véronique Hivon croit que le parti manquerait de crédibilité en proposant à la fois l'indépendance du Québec et le renouvellement du fédéralisme canadien.

Mme Hivon a déclaré mardi que le PQ doit continuer à se concentrer sur le projet d'indépendance du Québec, malgré une proposition faite lundi par trois députés non alignés dans la course péquiste.

Dans une mêlée de presse, Mme Hivon a affirmé que la suggestion formulée par Nicolas Marceau, Alain Therrien et Mireille Jean ne cadre pas dans son plan de campagne pour l'indépendance.

Martine Ouellet a de son côté jugé que la proposition des trois députés, qui prévoit un référendum sur la souveraineté et le renouvellement du fédéralisme, est complexe.

Selon la candidate, la réforme du fédéralisme canadien est difficile à réaliser, étant donné les appuis variés à obtenir pour compléter le processus.

Jean-François Lisée a quant à lui conclu que la solution avancée par les trois députés est inapplicable parce que les membres du PQ n'accepteront jamais de financer la promotion du fédéralisme.

M. Lisée croit également que les Québécois ne sont pas intéressés à discuter actuellement de la place du Québec dans le Canada.

À Montréal, Alexandre Cloutier a estimé que ce sont les fédéralistes qui ont la responsabilité de proposer une solution au statu quo actuel.