NOUVELLES
31/05/2016 06:27 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

La maire de Paris annonce la création prochaine d'un camp de réfugiés dans la capitale

La maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé mardi son intention de créer un camp de réfugiés dans la capitale française, où des campements informels sont régulièrement démantelés par les pouvoirs publics, notamment pour des questions de sécurité et de salubrité.

Ce camp respectera les "conditions réglementaires" et "celles des camps de réfugiés et de migrants édictées par l'ONU et le HCR" (Haut Commissariat pour les réfugiés), a-t-elle assuré lors d'une conférence de presse.

Il s'inspirera du premier camp ouvert en France selon les normes du HCR, à Grande-Synthe (nord), avec des hébergements modulaires, "qui puissent être installés rapidement" mais avec "tout le confort nécessaire".

L'édile socialiste a expliqué que "plusieurs sites au nord de Paris" avaient été "identifiés" pour l'accueillir.

L'ouverture ne se fera pas avant un mois à un mois et demi. Anne Hidalgo n'a pas donné de dimensionnement précis mais le terrain devra être "suffisamment vaste pour accueillir plusieurs centaines de personnes".

L'idée est que "nous ne voyons plus ces campements indignes" et que "les personnes qui arrivent démunies ne soient pas contraintes d'aller sous des métros ou sur des sites", comme celui qui vient d'ouvrir dans le nord de Paris avec près de 800 personnes, selon la mairie.

"Je souhaite que l'Etat soit partenaire", a martelé Mme Hidalgo, qui joue depuis des mois sa petite musique pour se démarquer d'un exécutif socialiste très impopulaire.

La France n'est pas en première ligne dans la crise des réfugiés, notamment Syriens ou Irakiens pour qui elle est surtout une destination de transit. Ces migrants, qui ne souhaitent pas demander l'asile dans le pays, n'entrent pas dans le dispositif prévu pour les demandeurs d'asile et se retrouvent régulièrement à la rue.

cg/fff/chp