NOUVELLES
31/05/2016 05:23 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

L'UE s'inquiète de l'utilisation de migrants par des trafiquants de drogue

Les migrants qui se pressent aux portes de l'Europe risquent d'être utilisés comme passeurs par les trafiquants de drogue, s'est inquiété mardi le commissaire européen aux Affaires intérieures et aux Questions migratoires, Dimitris Avramopoulos.

"Les migrants et les victimes de trafic d'êtres humains sont probablement utilisés" dans le trafic de drogue, a déclaré M. Avramopoulos lors d'une conférence de presse à Lisbonne.

"Le trafic de cocaïne est lié à des groupes terroristes opérant dans le conflit syrien. Cela nous le savons. Mais l'étendue de ce lien n'est pas très claire", a-t-il précisé à l'occasion de la présentation du rapport annuel de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT).

"Nous avons déclaré une guerre contre les passeurs", qui "n'hésitent pas à utiliser des personnes désespérées par n'importe quel moyen", a-t-il souligné.

Le rapport annuel de l'OEDT, organisation basée à Lisbonne, met en avant une hausse de la consommation eu Europe d'un cannabis toujours plus puissant, la résurgence de l'ecstasy et le développement des marchés en ligne.

"Le problème de la drogue en Europe ne diminue pas", a commenté M. Avramopoulos, faisant état "de nouveaux produits, de nouvelles habitudes d'utilisation, de nouveaux marchés et de nouveaux risques pour la santé".

ode/tsc/lsb/pjl