NOUVELLES
31/05/2016 05:17 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

L'ecstasy effectue un retour en force en Europe

LISBONNE, Portugal — L'ecstasy effectue un retour en force sur le territoire de l'Union européenne, notamment en raison de ventes en ligne et d'une commercialisation sélective qui ciblent spécifiquement une nouvelle génération de consommateurs, a fait savoir mardi l'agence antidrogue de l'UE.

Le rapport annuel de l'agence précise que l'ecstasy est de nouveau «le stimulant de choix pour les jeunes».

L'ecstasy est arrivée sur le marché dans les années 1990, mais sa popularité est matraquée depuis dix ans par des problèmes de qualité.

Les responsables s'inquiètent maintenant d'une «hausse importante» de la puissance des nouveaux comprimés, a déclaré lors d'une conférence de presse le directeur scientifique de l'agence, Paul Griffiths. De plus, a-t-il dit, les nouveaux utilisateurs sont possiblement moins bien informés des dangers associés à cette drogue.

M. Griffith dit que les producteurs et les trafiquants utilisent «des techniques de marketing plus sophistiquées» pour vendre de l'ecstasy. Cela inclut des comprimés qui luisent dans le noir et d'autres produits pour des événements spécifiques, comme des festivals.

Les responsables croient que l'ecstasy distribuée sur le territoire de l'UE est produite principalement aux Pays-Bas.

En dépit de son regain de popularité, l'ecstasy traîne toujours loin derrière le cannabis, qui demeure la drogue de choix en Europe avec des ventes de 9,3 milliards d'euros en 2013, la dernière année pour laquelle des données sont disponibles. Le marché de la drogue en Europe avait une valeur d'au moins 24 milliards d'euros en 2013, selon l'agence.

Les ventes d'héroïne arrivent en deuxième place à 6,8 milliards d'euros, devant la cocaïne à 5,7 milliards d'euros. Les ventes d'ecstasy sont évaluées à environ 700 millions d'euros.

Les crimes reliés au cannabis — principalement l'utilisation ou la possession pour utilisation personnelle — représentent près des trois-quarts de tous les crimes reliés à la drogue en Europe.

L'agence a prévenu que les ventes de drogues en ligne semblent en hausse, ce qui «représente un nouveau défi».