NOUVELLES
31/05/2016 06:06 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

JO-2016 - Lutte: le Russe Victor Lebedev ne veut pas aller à Rio

Le double champion du monde de lutte libre Victor Lebedev refuse de participer aux jeux Olympiques de Rio, organisés en août, à cause d'incidents ayant émaillé les championnats de Russie de lutte la semaine dernière, ont annoncé mardi les médias russes.

Une bagarre générale ayant nécessité l'intervention des forces de l'ordre avait éclaté vendredi à l'issue d'un combat entre Viktor Lebedev, 28 ans, et le lutteur Ismail Musukayev, dans la catégorie des -57 kg.

L'entraîneur et les supporters d'Ismail Musukayev, originaire du Daguestan dans le Caucase russe, accusaient les arbitres de partialité alors que le championnat de Russie était organisé en Iakoutie (Sibérie), la région natale de Viktor Lebedev.

La Fédération de lutte du Daguestan, où ce sport est immensément populaire, avait ensuite décidé de boycotter la suite du championnat de Russie.

Viktor Lebedev, qui a remporté le championnat dans la catégorie des -57 kg, a ensuite annoncé ne pas vouloir se rendre aux JO-2016 qui se dérouleront à Rio du 5 au 21 août.

"Même si je suis sur le podium avec une médaille d'or, je ne ressentirai pas la bonne émotion", a déclaré Victor Lebedev mardi à un site web d'informations local.

"Je ne serai pas spécialement heureux que mon rêve olympique soit devenu réalité. Un mauvais arrière-goût restera", a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il ne participerait probablement pas au stage d'entraînement pré-olympique de la sélection russe.

Le président de la fédération russe de lutte, Mikhaïl Mamiachvili, a déclaré lundi à l'agence de presse russe R-Sport que les arbitres ayant officié lors du combat entre Lebedev et Musukayev avaient été suspendus.

Le porte-parole du ministère daguestanais des Sports, Gadjimourad Akhmedov, a pour sa part estimé que la décision de Viktor Lebedev de ne pas participer aux Jeux de Rio montrent qu'il est un "vrai homme".

"Toute décision prise judicieusement et délibérément doit être respectée", a commenté le ministre russe des Sports Vitali Moutko.

af/tbm/all/dhe