NOUVELLES
31/05/2016 07:25 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

GB : la police se muscle face à l'immigration dans la Manche

La police des frontières britannique va intensifier ses patrouilles dans la Manche afin d'endiguer l'immigration clandestine, a indiqué le gouvernement mardi.

Trois nouvelles bases navales vont être créées et une demi-douzaine de bateaux, probablement pneumatiques, vont être déployés dans les prochains mois le long de la côte anglaise pour dissuader d'éventuels migrants de se risquer à une périlleuse traversée de la Manche.

Le déploiement complet de ces canots ne devrait cependant pas intervenir avant fin 2017.

Par ailleurs, les gardes-frontières, qui ne disposaient jusqu'ici que de trois navires de patrouille, pourront désormais monter à l'abordage d'embarcations suspectes et procéder à des arrestations en mer.

Downing Street a souligné que le renforcement des mesures de sécurité aux entrées du tunnel sous la Manche et du port de Calais avait poussé certains migrants à tenter d'emprunter des "voies plus dangereuses" pour rejoindre le Royaume-Uni.

Dix-huit Albanais, dont deux enfants et une femme, ont été secourus au large des côtes britanniques dans la nuit de samedi à dimanche, le bateau pneumatique dans lequel ils se trouvaient ayant commencé à prendre l'eau. Deux Britanniques présents à bord ont été inculpés lundi pour avoir enfreint la loi sur l'immigration.

Le ministère de l'Intérieur a par ailleurs indiqué qu'un deuxième canot, soupçonné d'être lié au premier, avait été retrouvé dimanche sur une plage à Dymchurch, sur la côte sud-est de l'Angleterre, en face de la ville française de Calais.

Plusieurs autres embarcations ont été secourues depuis le début de l'année dans la Manche, mais les traversées en canot restent rares.

Quelque 4.000 migrants, selon les autorités françaises, 5.000 selon les associations, vivent actuellement dans la "Jungle" de Calais, un camp et ses alentours dans l'espoir de se rendre en Grande-Bretagne.

rba/fb/ib