Vivre

Cette artiste soutient qu'on l'a empêchée d'embarquer dans son vol à cause de ses shorts

Une artiste burlesque clame que les employés d’une ligne aérienne l’ont empêchée d’embarquer dans un vol parce qu’ils considéraient que sa tenue était inappropriée.

Maggie McMuffin portait des shorts à rayures quand elle a essayé d’embarquer sur son vol JetBlue de Boston à Seattle la semaine dernière.

Mais sur Facebook, son amie Molly McIsaac soutient que le « pilote a dit que ses vêtements l’empêcheraient d’embarquer à bord de l’avion ».

« Un agent de bord lui a demandé si elle avait autre chose à porter et lui a dit que si elle n’avait rien, elle pourrait se reprendre un autre vol », a ajouté McIsaac.

« Maggie a fini par se rendre dans un autre terminal pour acheter une paire de shorts en taille extralarge pour une "couvrance appropriée". »

McIsaac a poursuivi en disant que JetBlue avait remboursé son amie pour les nouveaux shorts et lui avait donné 200$ en crédit.

Elle soutient toutefois que le pilote ne s’est pas excuse et que la compagnie n’a pas offert d’explication pour justifier son comportement.

« Le sexisme est bien en vie dans ce monde », a-t-elle dit.

« Comment est-ce que les vêtements de Maggie affectent son habileté à voler? Ça ne change rien. »

Selon The Metro, un porte-parole pour JetBlue a soutenu que « l’équipe à bord avait discuté les vêtements de la cliente et déterminé que les shorts burlesques pourraient être offensants pour les familles à bord ».

« Si la cliente ne s’est pas vue refuser l’embarquement, les membres de l’équipe à bord lui ont poliment demandé si elle pouvait se changer. Elle a accepté et continué son vol sans interruption. »

« Nous soutenons notre équipe et c’est à leur discrétion de prendre ces décisions difficiles et nous avons décidé de rembourser la cliente pour le coût de ses nouveaux shorts et lui avons offert un crédit pour un vol futur en guise de geste de bonne foi. »

Nos collègues du Huffington Post britannique ont contacté JetBlue pour des commentaires supplémentaires, mais n’a toujours pas obtenu de réponse.

Les polémiques mode les plus marquantes