NOUVELLES
31/05/2016 13:54 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

Émirats arabes unis: le Canadien Salim Alaradi a été libéré

La famille d'un Canadien acquitté de tous les chefs d'accusation qui avaient été déposés contre lui aux Émirats arabes unis a affirmé, mardi, que l'homme avait été relâché après près de deux ans passés derrière les barreaux.

Salim Alaradi avait été accusé d'avoir fourni des biens à des groupes dans des pays étrangers sans la permission des Émirats arabes unis et d'avoir recueilli des dons sans l'assentiment du gouvernement.

Il a été reconnu non coupable, lundi, sans être immédiatement libéré. La famille avait lancé un appel à Ottawa pour qu'il aide à rapatrier l'homme.

La famille de Salim Alaradi a indiqué que son avocat local avait été informé, tard mardi, que son client pourrait être escorté à partir de la prison d'Abou Dabi. Elle a affirmé que Salim Alaradi était «présentement en sécurité» avec son avocat et prévoyait quitter le pays dès mercredi.

La famille s'est dite reconnaissante pour la «libération depuis longtemps attendue» de l'homme de 48 ans, mais a dit attendre pour vraiment se réjouir qu'il ne soit plus sur le territoire des Émirats arabes unis et qu'il se retrouve de nouveau aux côtés de ses proches.

Salim Alaradi a immigré au Canada en 1998 depuis les Émirats arabes unis, mais est retourné dans le pays en 2007 afin de diriger une entreprise d'électroménagers. Il était en vacances avec sa famille à Dubaï lorsqu'il a été arrêté en août 2014.

M. Alaradi faisait partie d'un groupe de dix hommes d'origine libyenne arrêtés à peu près à la même époque. Certains d'entre eux ont depuis été relâchés.