NOUVELLES
31/05/2016 08:26 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

Des milliers de paysans colombiens défilent pour exiger le respect d'accords

Quelque 10.000 paysans protestaient en Colombie mardi afin de réclamer des améliorations pour le secteur agricole, très affecté par le conflit armé, et dénoncer le "non-respect" par le gouvernement d'accords passés, selon le Parquet.

"Il y a des rassemblements sur des sites stratégiques dans 18 départements (...) En les additionnant tous, nous avons une estimation d'environ 10.000 participants à ces actions de protestation", a déclaré à des journalistes Luis Gonzalez, directeur du service de la Sécurité citoyenne au Parquet général.

Les mobilisations ont débuté lundi à l'appel du Sommet Agraire, qui regroupe notamment des mouvements d'indigènes, de travailleurs agricoles et d'afro-descendants, et dénonce le "non-respect" par le gouvernement du président Juan Manuel Santos d'accords passés lors de précédentes manifestations en 2013 et 2014 contre les effets des Traités de libre commerce (TLC), signés avec les Etats-Unis et l'Europe.

Les paysans exigent des améliorations pour le secteur qui pâtit du manque d'infrastructures dans les régions les plus touchées par le conflit armé entre les guérillas d'extrême gauche, les milices d'extrême droite et les autorités. Ils dénoncent des menaces visant leurs leaders et les dégâts causés par les exploitations minières et pétrolières.

Ils demandent aussi à participer aux pourparlers de paix menés depuis fin 2012 avec la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes), premier mouvement rebelle du pays.

La police a pour sa part divulgué des enregistrements audio selon lesquels des guérilleros présumés de l'Armée de libération nationale (ELN, guévariste), seconde guérilla du pays, faisaient pression sur des paysans pour qu'ils participent aux manifestations.

Les organisateurs de cette mobilisation, décrétée pour une durée indéfinie, prévoient qu'elle s'amplifie dans les jours à venir, avec des marches vers les principales villes du pays.

M. Santos a lui appelé à des manifestations "pacifiques" et sans blocages de routes.

Le Parquet a répertorié des rassemblements dans les départements du Cauca (ouest), Meta (centre), Huila (centre-ouest), Nariño (sud-ouest), Antioquia (nord-ouest), Arauca et Norte de Santander (est), a précisé M. Gonzalez.

Le conflit armé colombien, issu vers le milieu du XXe siècle d'insurrections paysannes réclamant une plus juste répartition des terres, a fait à ce jour au moins 260.000 morts, 45.000 disparus et 6,8 millions de déplacés.

lda-fpp/ka/ib