NOUVELLES
30/05/2016 23:24 EDT | Actualisé 31/05/2017 01:12 EDT

Des archives de Marcel Proust aux enchères à Paris

Des photographies, des lettres à ses amis et amants, des manuscrits parfois inédits : 120 documents, témoins des amours et du travail de l'écrivain français Marcel Proust, sont mis aux enchères ce mardi chez Sotheby's à Paris.

La collection, légués à la mort de Marcel Proust en 1922 à son frère Robert et actuellement détenus par l'arrière-petite-nièce de l'auteur de "A la recherche du temps perdu", Patricia Mante-Proust, est estimée entre 520.000 et 740.000 euros.

Elle renferme de nombreuses photographies. On trouve notamment l'un des portraits les plus célèbres de Marcel Proust alors âgé d'environ 17 ans, dédicacé par son ami Lucien Daudet "à (s)on cher Marcel", avec une annotation manuscrite en latin. Cette photo est estimée entre 4.000 et 6.000 euros.

Sur une autre photo prise en 1896 par Otto Wegener, Lucien Daudet couvre Marcel d'un regard langoureux, l'avant-bras reposant sur son épaule, Robert de Flers, souriant, est derrière lui. On sait que, sur l'insistance de ses parents, Marcel Proust devra récupérer tous les tirages de cette photo jugée compromettante pour empêcher sa circulation (estimation: 5.000/8.000 euros).

Parmi les manuscrits proposés par Sotheby's, un texte inédit rendant hommage à l'aquarelliste Madeleine Lemaire, la femme chez qui il rencontra Reynaldo Hahn (entre 10.000 et 15.000 euros). Un dessin de Marcel Proust représentant la cathédrale d'Amiens, probablement réalisé entre 1901 et 1904, est estimé entre 10.000 et 15.000 euros.

Une édition originale de "Du côté de chez Swann" est estimée entre 20.000 et 30.000 euros et, véritable trésor pour les "proustiens", un "placard" (jeu d'épreuves) encore inconnu de "A l'ombre des jeunes filles en fleurs", en grande partie manuscrit, raturé et corrigé, est estimé entre 20.000 et 25.000 euros.

Parmi les lots les plus émouvants, il y a deux des trois seules lettres connues de Marcel Proust à son père qui ne concevait pas que la littérature puisse être un métier.

Dans une missive de septembre 1893 (estimée entre 10.000 et 15.000 euros), Marcel Proust semble se soumettre à la volonté paternelle en affirmant vouloir préparer "sérieusement" le "concours des affaires étrangères" tout en soulignant par ailleurs que "tout autre chose que les lettres et la philosophie est pour (lui) du temps perdu".

Enfin, sont proposées plusieurs lettres bouleversantes de Marcel Proust à ses amants, le pianiste Reynaldo Hahn qui est "vraiment la personne qu'avec maman j'aime le mieux au monde" ou Lucien Daudet.

aje/ial/dar/nou/ros