NOUVELLES
31/05/2016 12:08 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

Crosby un capitaine inspirant

Rien ne l'y obligeait. Pourtant il y était. Sydney Crosby s'est entrainé mardi lors d'un entraînement optionnel en compagnie de ses coéquipiers qui devraient être absents lors du match no 2 de la série finale de la Coupe Stanley.

Crosby a sauté sur la patinoire du complexe sportif UPMC Lemieux environ 15 minutes avant le début de la séance d'entraînement, prévue à 12h15.

Il est demeuré sur la patinoire après que ses coéquipiers eurent quitté la surface glacée, peaufinant son tir de l'enclave et sa technique au cercle des mises en jeu.

« Je ne crois pas qu'il soit aussi bon par erreur, a déclaré l'entraîneur-chef des Penguins Mike Sullivan. Ça fait longtemps que je suis dans cette ligue, et je n'ai jamais vu quelqu'un avoir une éthique de travail aussi irréprochable que celle de Sid, ne serait-ce qu'au niveau de sa volonté insatiable de s'améliorer et de vouloir être le meilleur au monde. Et je crois que c'est la raison pour laquelle il est aussi bon ».

« Ça devient également la norme pour notre équipe, lorsque ton capitaine et meilleur joueur affiche une telle éthique de travail sur la patinoire de façon quotidienne, a-t-il ajouté. Il rend de toute évidence mon travail d'entraîneur-chef beaucoup plus facile, parce qu'il établit la norme qu'on doit tous respecter afin de connaître du succès. »

Crosby a indiqué qu'il était de retour sur la patinoire moins de 24 heures après la victoire des Penguins simplement pour garder sa routine.

« C'était bien d'avoir l'opportunité de retourner sur la patinoire aujourd'hui, parce que tu peux travailler sur de nombreuses choses, » a dit le numéro 87.

Eric Fehr était le seul autre joueur régulier à être sur la patinoire avec Crosby pour la séance d'entraînement optionnelle.

« Il porte le « C » pour une raison, a évoqué Conor Sheary à propos de Crosby. Quand tu le vois faire des choses comme celles-là, tu te dis que tu ne travailles pas assez fort. »

Le retour au jeu de Bryan Rust est incertain

Bryan Rust était absent mardi, lui qui s'est blessé en troisième période du match no 1.

Rust, qui a inscrit le premier but des Penguins lundi, a été atteint à la tête par l'attaquant des Sharks Patrick Marleau. Rust a effectué une autre présence sur la patinoire par la suite avant de retraiter au vestiaire.

Son état est réévalué quotidiennement. Les Penguins se limitent à dire qu'il souffre d'une blessure « au haut du corps. »

Marleau n'a pas été suspendu pour son geste. Le département de la sécurité des joueurs de la LNH a indiqué sur son compte Twitter officiel que Marleau n'avait pas « visé » la tête de Rust, ni élevé ou étendu son bras pour le frapper.

Le département considère plutôt que la tête de Rust a heurté le dos de Marleau.

« Je n'ai rien à dire là-dessus, a évoqué l'entraîneur Mike Sullivan. Nous nous contenterons de jouer au hockey. La ligue fera son travail. Nous ferons le nôtre. Nous nous contenterons de jouer au hockey. »