NOUVELLES
30/05/2016 22:42 EDT | Actualisé 31/05/2017 01:12 EDT

Chine: pour sauver l'économie, des intellectuels prônent l'étude de Marx

Les étudiants chinois en économie subissent "un lavage de cerveau" en raison des "théories occidentales" "bourgeoises" qu'on leur inculque, a estimé un groupe d'intellectuels dans une lettre au ministère de l'Education, appelant à renforcer l'enseignement de Marx.

"Au moins" la moitié des cours des cursus en économie dans les universités devraient être dédiés au marxisme, sans quoi les étudiants "deviendront les fossoyeurs du système économique socialiste", assure cette pétition, qui intervient en pleine reprise en main idéologique des universités par Pékin.

A l'heure où la deuxième économie mondiale pâtit d'un vif ralentissement et où son gouvernement s'efforce de rééquilibrer dans la douleur le modèle de croissance du pays, en assurant vouloir accroître le rôle du marché et des entrepreneurs privés, la référence aux fondamentaux marxistes peut surprendre.

Mais la pétition fait écho aux efforts du régime communiste de renforcer les enseignements idéologiques dans les salles de classe et de reprendre le contrôle sur les contenus des cours universitaires.

Les écoles de pensée en économie se "divisent entre le camp des classes laborieuses et celui de la bourgeoisie", insiste le texte, corédigé par des professeurs des universités de Nankin et du Henan.

"L'occidentalisation de l'économie est l'une des causes de l'effondrement de l'Union soviétique (...) C'est par essence une lutte des classes idéologique dans l'éducation entre la bourgeoisie et le prolétariat", a expliqué le co-auteur de la lettre, cité par le quotidien officiel Global Times.

Selon le journal, des "dizaines" d'universitaires ont apporté leur soutien à la pétition.

Le ministre chinois de l'Éducation avait annoncé l'an passé que les manuels scolaires faisant la promotion des "valeurs occidentales" seraient désormais bannis des universités.

Le philosophe Karl Marx --pourtant né en Allemagne et ayant vécu une grande partie de sa vie en Angleterre-- n'était de toute évidence pas concerné par cette interdiction.

Néanmoins, les départements d'économie et de finance continuent largement de dépendre de façon importante de manuels étrangers et d'enseigner des mécanismes élaborés par des théoriciens occidentaux.

Cette pétition d'universitaires intervient par ailleurs sur fond de vif débat parmi les internautes chinois au sujet d'une récente révision des manuels d'écoles primaires et de collège, auxquels des médias d'Etat ont reproché de ne pas assez prêter attention à l'"héritage révolutionnaire du Parti communiste".

bfc-jug/at