NOUVELLES
31/05/2016 05:18 EDT | Actualisé 01/06/2017 01:12 EDT

Carole David est la lauréate 2016 du Prix de poésie des libraires du Québec

C'est Carole David qui a remporté lundi le deuxième Prix des libraires dans la catégorie poésie pour L'année de ma disparition (Les Herbes rouges). 

Le prix est assorti d'une bourse de 2000 $, remise par le Festival de la poésie de Montréal, et d'une oeuvre de l'artiste Georges L'Écuyer.

Figure incontournable de la poésie contemporaine, Carole David explore dans ce neuvième recueil l'absence, la sienne et celle des autres, qui ouvre des brèches dans le temps, des embranchements dans les vies.

Extrait

Caroline Le Gal, libraire à la Librairie de Verdun et membre du comité de sélection, souligne que dans ce livre, « Carole David nous invite à observer le monde qui nous entoure, à voir et à sentir les lieux, les événements, les personnes et surtout ce cœur qui souffre... »

Carole David a quant à elle noté que « grâce à ce prix, la poésie circule, se vend, joint des lecteurs. » 

Rappelons par ailleurs que L'année de ma disparition a été choisi cette année par le public de Radio-Canada pour faire partie des incontournables 2016, les 100 livres canadiens qui racontent le mieux le monde d'aujourd'hui.

Le rôle des libraires

Le comité de sélection, formé de sept libraires, a établi une présélection de huit titres à partir des parutions de l'année écoulée. Cette liste a ensuite été réduite à quatre finalistes par le même comité, puis soumise au vote de tous les libraires du Québec issus des librairies indépendantes, des coopératives en milieu scolaire et des librairies en réseau. Cette année, plus d'une centaine de libraires se sont prévalus de leur droit de vote dans la catégorie poésie selon l'Association des libraires du Québec.

Dans ses remerciements, Carole David a d'ailleurs souligné l'importance du rôle des libraires pour les lecteurs.

Les trois autres finalistes étaient : Patrice Desbiens pour Vallée des cicatrices (L'Oie de Cravan), Baron Marc-André Lévesque pour Chasse aux licornes (l'Écrou) et Rodney St-Éloi pour Je suis la fille du baobab brûlé (Mémoire d'encrier).

En 2015, c'est François Rioux qui avait remporté le premier Prix des libraires du Québec dans la catégorie poésie québécoise pour son recueil Poissons volants (Le Quartanier).