NOUVELLES
27/05/2016 20:02 EDT | Actualisé 28/05/2017 01:12 EDT

USA: un groupe de médias veut soutenir Gawker dans son parcours judiciaire

Le groupe First Look Media, créé par le fondateur d'eBay Pierre Omidyar, veut soutenir en justice le site d'information Gawker, lourdement condamné mi-mars pour atteinte à la vie privée.

Cette condamnation portait sur 140 millions de dollars de dommages et intérêts à verser au catcheur américaine Hulk Hogan, après la diffusion sur Gawker d'une vidéo le montrant en plein ébats sexuels avec la femme d'un de ses amis.

Mercredi, le milliardaire Peter Thiel, qui est accessoirement co-fondateur du site de paiement en ligne eBay, a révélé avoir financé le procès du catcheur Hulk Hogan, de son vrai nom Terry Bollea.

Même s'il s'en défend, l'affaire a tout de la vengeance, car un blog de Gawker avait révélé l'homosexualité de Peter Thiel en 2007.

L'investisseur allemand reproche à Gawker ses méthodes qui visent à "attirer l'attention en brutalisant les gens", a-t-il expliqué au New York Times.

Cette stratégie a lancé un débat autour de la liberté de la presse et du pouvoir des grandes fortunes d'internet.

Dans une situation financière précaire, Gawker compte sur l'appel pour lui éviter une condamnation définitive, qui ferait imploser ce petit groupe de médias incapable d'honorer une facture de 140 millions de dollars.

Vendredi, un autre groupe de presse, First Look Media, créé par le fondateur d'eBay Pierre Omidyar pour soutenir des journalistes indépendants, a indiqué à l'AFP se préparer à se joindre à la procédure en cours, confirmant une information du site du New York Post.

Tout comme en France, un tiers peut demander à se joindre à une procédure, principalement en faisant valoir que les conséquences de la décision judiciaire pourraient avoir des répercussions au-delà des deux parties en cause.

Si la démarche se concrétisait, elle sortirait Gawker de son isolement et pourrait faire évoluer le débat judiciaire de la protection de la vie privée vers la liberté d'expression, protégée par le premier amendement de la Constitution américaine.

Elle mettrait aussi aux prises, indirectement, le fondateur d'eBay, Pierre Omidyar, et son co-fondateur, Peter Thiel.

Vendredi, Pierre Omidyar, américain né en France, est monté au créneau.

"Ceux qui ne comprennent pas pourquoi il est important de protéger même la presse de mauvais goût devraient lire cela", a-t-il tweeté, donnant la référence d'un ouvrage sur le premier amendement.

Il a cependant assuré, un peu plus tard, dans un autre message sur son compte Twitter, qu'il n'y avait pas de "contentieux" entre Peter Thiel et lui.

tu/we

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!