NOUVELLES
28/05/2016 02:47 EDT | Actualisé 28/05/2016 02:48 EDT

Takata force le rappel de 12 millions de véhicules

Ecoloauto.com

Le couperet est finalement tombé et 12 millions de véhicules, provenant de huit manufacturiers différents, sont officiellement rappelés aux États-Unis. Au Canada, pour le moment aucun chiffre n’a formellement été confirmé, certains constructeurs ayant inclus les données canadiennes dans les chiffres totaux de rappel, mais les modèles devraient être les mêmes.

LIRE AUSSI :

» Nouveau rappel massif des coussins Takata

Ainsi, aux États-Unis, c’est Honda qui mène le bal avec quelque 4,5 millions de véhicules rappelés. Fiat Chrysler Automobile rappellera pour sa part 4,3 millions de véhicules alors que Toyota (1,65 million d’unités), Mazda (730 000), Subaru (400 000), Nissan (400 000), Mitsubishi (38 000) et Ferrari (2 800) viennent compléter le portrait des rappels. Notons quand même que certains véhicules SAAB et Pontiac sont aussi touchés, mais on en ignore le nombre.

Ce rappel fait suite à une première vague effectuée il y a quelques mois et qui avait affecté quelque 50 millions de véhicules à travers le monde. La première vague de rappels touchait cependant le coussin gonflable du conducteur.

Or, pour ce second rappel, c’est le coussin gonflable côté passager. Takata avait confirmé il y a peu de temps que 14 millions d’unités pouvaient être prises en défaut, alors que les autorités américaines et les dirigeants de la compagnie anticipaient que quelque 40 millions de coussins gonflables pouvaient être affectés. Ce second rappel n’est donc que le début d’une opération encore plus vaste à venir et qui devrait être complétée en 2019.

Le problème avec les coussins gonflables concerne la force de déploiement et la capacité de résistance des pièces métalliques qui composent les coussins. Ainsi, le nitrate d’ammonium utilisé comme déclencheur a tendance à accumuler l’humidité, affectant ainsi la résistance des pièces métalliques internes.

Lorsque le coussin éclate lors d’une collision, aussi petite soit-elle, les composantes métalliques se défont en morceaux et sont projetées vers l’occupant de la voiture. Pour le moment, 13 décès et plus d’une centaine de blessés ont officiellement été reliés à ce problème au monde, mais aucun au Canada.

Les véhicules touchés par le rappel ont été construits entre 2002 et 2011, et proviennent de toutes les catégories, incluant des voitures, des utilitaires sport ou des camionnettes.

L’Amérique du Nord n’est pas le seul continent touché par ce rappel puisque le ministère des Transports du Japon a confirmé le rappel de 7 millions de véhicules pour le même problème d’ici 2019.

SOURCE : EcoloAuto.com

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!