NOUVELLES
28/05/2016 07:59 EDT | Actualisé 29/05/2017 01:12 EDT

France: la situation s'améliore sur le plan de l'approvisionnement en essence

PARIS — Le secrétaire d'État français aux Transports, Alain Vidalies, a affirmé samedi que la situation s'améliorait au chapitre de l'approvisionnement de l'essence, ajoutant toutefois que la crise n'était pas terminée.

Les grèves dans les raffineries et les dépôts pétroliers bloqués par les opposants au projet de loi sur le travail ont causé une certaine panique en France, amenant les automobilistes à se précipiter vers les stations-service pour faire le plein. En conséquence: plusieurs régions ont été touchées par une pénurie.

Les syndicats français, notamment la radicale CGT, s'opposent à la volonté du gouvernement de réformer le marché du travail. Selon eux, les mesures préconisées affaibliront le filet de protection sociale.

Les opposants ont bloqué l'accès aux raffineries, aux dépôts et même à certains ponts.

Vendredi, les médias français indiquaient que six des huit raffineries du pays étaient à l'arrêt ou tournaient au ralenti. Les blocages des dépôts ont été levés à l'exception d'un seul.

M. Vidalies a affirmé que la situation «était presque revenue à la normale dans certaines régions». Cette amélioration est attribuable, selon lui, «à très grande mobilisation de la chaîne logistique». Il a toutefois mis ses compatriotes en garde. «Nous ne pouvons pas parler d'une crise qui est terminée», a-t-il reconnu.

Le premier ministre Manuel Valls a tenu une rencontre samedi matin avec les ministères concernés, des représentants du secteur pétrolier et du milieu des transports afin de faire le point sur l'état des approvisionnements.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!