NOUVELLES
27/05/2016 12:29 EDT | Actualisé 28/05/2017 01:12 EDT

Wall Street clôt en hausse, sereine face à un possible resserrement monétaire

Wall Street a fini la semaine sur une nouvelle hausse, confortée par la confirmation que les taux d'intérêt pourraient augmenter bientôt vu l'amélioration de l'économie: le Dow Jones a gagné 0,25% et le Nasdaq 0,65%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a progressé de 44,93 points à 17.873,22 points et le Nasdaq, dominé par la technologie, de 31,74 points à 4.933,50 points. L'indice élargi S&P 500 a gagné 8,96 points, soit 0,43%, à 2.099,06 points.

Resté prudent à la veille d'un long week-end en l'honneur des militaires morts au combat, le marché a confirmé qu'il saurait s'accommoder d'une éventuelle hausse des taux cet été.

Le principal événement de la journée a en effet été une intervention de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen à l'université Harvard.

"Il est approprié, et je l'ai dit par le passé, que la Fed remonte graduellement et prudemment son taux d'intérêt au jour le jour", a-t-elle dit.

"Il est probable qu'il convienne de faire cela dans les prochains mois", a-t-elle ajouté en assurant s'attendre à ce que l'économie "continue de s'améliorer", vu que la croissance américaine semble déjà "s'accélérer".

A ces paroles les indices ont eu un bref accès de faiblesse, le Dow Jones passant très provisoirement dans le rouge, mais ils se sont vite repris, signalant que les investisseurs ne semblent pas prêt à s'effrayer d'un resserrement monétaire en juin ou juillet s'il est le signe que l'économie va bien.

"Le marché donne à la Fed la permission de rehausser les taux, nous verrons ce qui se passera vraiment quand ce sera le cas", a commenté Jack Ablin, chez BMO Private Bank.

De fait, la multiplication de commentaires de responsables de la Fed favorables à une hausse des taux depuis une dizaine de jours s'est accompagnée d'un mouvement généralement haussier de la Bourse.

Mais Peter Cardillo, chez First Standard Financial Company, est resté prudent sur l'interprétation à donner à la progression du marché de vendredi, d'autant qu'elle s'est accompagnée d'un regain du dollar potentiellement handicapant pour les multinationales et les entreprises exportatrices.

"Le véritable effet des commentaires de Mme Yellen pourrait ne pas se faire sentir avant la semaine prochaine", a déclaré M. Cardillo, notant que les volumes d'échanges de vendredi étaient faibles, "car beaucoup d'investisseurs sont déjà partis en week-end", traditionnel coup d'envoi de la saison estivale.

Le marché obligataire était en baisse. Vers 20h20 GMT le rendement des bons du Trésor à dix ans montait à 1,850%, contre 1,829% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,646%, contre 2,639% précédemment.

chr/jld