NOUVELLES
27/05/2016 06:56 EDT | Actualisé 28/05/2017 01:12 EDT

Tory Nyhaug en BMX : le projet le plus cher de B2Dix pour Rio

Quelles sont vos chances de toujours côtoyer 14 ans plus tard un ami de camp d'été? Et que vous et cet ami participiez tous les deux aux Jeux olympiques? Non pas une, mais deux fois? Pour deux pays différents? Minces, ces chances? C'est l'histoire de Tory Nyhaug en BMX, un projet « cher » à B2Dix.

Un texte de Jean-Patrick Balleux

Quand le petit Nyhaug, 10 ans et originaire de New Westminster en Colombie-Britannique, se fait demander par l'Américain Connor Fields d'être son cochambreur dans un camp à San Diego, il est loin de se douter que les deux pousseront leur passion commune pour le BMX aussi loin.

En 2012, le coureur de 24 ans se qualifie pourtant pour les Jeux olympiques de Londres et y retrouve son copain américain. En fin de semaine, les deux seront également aux Championnats du monde de Medellin en Colombie.

« C'est une situation unique parce que nous sommes meilleurs amis, mais nous sommes capables de faire abstraction de tout ça pour compétitionner l'un contre l'autre », a confié Nyhaug croisé lors d'un camp d'entraînement à Tampa Bay.

« Je connais Tory plus que quiconque dans le monde, à part peut-être ses parents et sa soeur, confirme Fields, vice-champion du monde rencontré au même camp.

Les deux riders, comme on les appelle dans le jargon du BMX­, représentent pourtant deux pays différents sur la scène internationale. Ils partagent le même entraîneur, le Français Pierre-Henri Sauze. Et ça marche!

Nyhaug a gagné la médaille d'argent aux Championnats du monde en 2014 et la médaille d'or aux Jeux panaméricains de Toronto. Il vient de décrocher trois titres du contre-la-montre en Coupe du monde et sera encore le seul représentant canadien en BMX à Rio.

Fields, lui, occupe actuellement le 3e rang au classement mondial. Si tout va bien et qu'ils évitent les blessures, les deux seront aux Jeux. Le BMX est du programme pour la troisième fois depuis les Jeux de Pékin en 2008.

« Rio sera un moment excitant. Nous sommes au sommet de notre art. Les Jeux sont aux quatre ans. Je veux en profiter pleinement », explique Nyhaug, qui entend bien venger son élimination rapide en quarts de finale aux Jeux de Londres.

« Il a changé en tant que sportif. Il a changé humainement aussi. Il a pris de la maturité, et physiquement aussi il a changé, dit Sauze. C'est un beau bébé! Il est costaud maintenant. »

L'appui financier et technique de B2Dix

Si Nyhaug est costaud, il demeure fragile dans ce sport, où les chutes sont nombreuses. Le Britanno-Colombien a subi une quinzaine de fractures depuis qu'il pratique le BMX. Ce qui n'a pas empêché B2Dix à soutenir l'un des 12 athlètes d'ici qui pratiquent un sport individuel à avoir un appui technique et financier pour Rio.

L'organisme a aidé près de 40 athlètes à monter sur le podium olympique depuis les Jeux de Vancouver. Pour Tory, ce soutien a représenté quatre camps d'entraînement de plus depuis un an et un suivi par des biomécaniciens pour améliorer ses départs.

« Tory est l'un des meilleurs au monde du 4e au 25e coup de pédale. Si on peut améliorer les quatre premiers coups, on pourra avoir des résultats, dit Paulo Saldanha.

Le physiologiste de l'exercice à B2Dix a tenté au cours de la dernière année de modifier les deuxième et troisième coups de pédales pour améliorer la technique et la position du corps de Nyhaug. Ce changement pourrait faire la différence entre une finale... et un podium.

« Gagner la médaille d'or olympique serait génial. J'espère être en santé et pouvoir tout donner pour une médaille et vivre l'expérience à fond. » Imaginez la belle histoire s'il monte sur le podium de Rio avec son ami Connor. Bonjour Hollywood!