NOUVELLES
27/05/2016 09:49 EDT | Actualisé 28/05/2017 01:12 EDT

S'il veut stopper une disette de 8 courses, Hamilton doit partir de la pole

MONACO — La pole étant si importante en principauté, la pression sera sur Lewis Hamilton quand sera établie la grille de départ du GP de Monaco, samedi.

Le champion en titre de la Formule Un n'a pas gagné à ses huit dernières courses.

Il aurait gagné en ayant eu la pole l'an dernier, si ce n'avait été d'une commande tardive de rentrer aux puits après une collision, ce qui l'a fait finir troisième.

«Vu qu'on peut difficilement dépasser, les qualifications vont donner un aperçu très juste de la course, qui peut ressembler à un défilé», a dit le pilote anglais.

L'an dernier, Hamilton a été couronné par 59 points devant son coéquipier chez Mercedes, Nico Rosberg. Il a confirmé sa troisième consécration au GP des États-Unis en octobre, avec encore trois courses au calendrier.

Hamilton a pris place sur six podiums depuis huit courses, sept desquelles ont vu Rosberg triompher. Maintenant victorieux 18 fois en carrière, l'Allemand a 39 points de plus que Kimi Raikkonen, de Ferrari, et 43 de plus que le Britannique.

Suite à l'éclatant gain du jeune Max Verstappen en Espagne, Red Bull a bien fait en deuxième séance d'essais jeudi, avec Daniel Ricciardo étant le plus rapide et Verstappen quatrième, derrière les Mercedes.

Red Bull semble optimiser la nouvelle composition ultramolle des pneus, ce qui fait beaucoup réfléchir Mercedes.

«C'est important de faire nos devoirs, a dit Rosberg. Nous voulons voir comment retirer un peu plus des pneus pour samedi, parce que Red Bull se débrouille très bien. Nous devons essayer de comprendre.»

Red Bull a peiné en 2015, venant près de couper les ponts avec son fournisseur de moteurs, Renault. L'horizon est toutefois devenu plus lumineux pour cette écurie impériale de 2010 à 2013, avec Sebastian Vettel.