NOUVELLES
27/05/2016 09:03 EDT | Actualisé 28/05/2017 01:12 EDT

Nouveau naufrage de migrants en Méditerranée: des dizaines de disparus

Des dizaines de migrants étaient portés disparus vendredi après le naufrage d'un bateau de pêche surchargé au large de la Libye, le troisième en trois jours, a-t-on appris auprès des services de secours italiens.

Les gardes-côtes italiens ont lancé aux navires croisant dans les environs un appel à l'aide évoquant "350 personnes à la mer", tandis que la marine italienne a annoncé à l'AFP avoir secouru 130 rescapés de ce naufrage et poursuivre les recherches.

Contactés par l'AFP, les gardes-côtes, qui coordonnent les secours dans la zone mais ne communiquent en général sur les opérations que lorsqu'elles sont achevées, n'étaient pas en mesure de donner plus d'information.

En plus de cette opération, environ 1.900 migrants ont été secourus vendredi à bord de 16 embarcations de fortune, après quatre journées exceptionnelles au cours desquelles plus de 10.000 migrants ont été secourus au large de la Libye, selon les gardes-côtes.

Mercredi, le chavirage d'un gros chalutier surchargé avait déjà fait cinq morts et une centaine de disparus selon les quelque 550 survivants, dont beaucoup ont expliqué avoir perdu un proche ou un compagnon de voyage.

Les images de ce chavirage, transmises par la marine italienne, ont fait le tour du monde. On y voit le bateau tanguer dangereusement avant de se retourner, jetant à la mer des centaines d'hommes -- les femmes et les enfants avaient déjà été évacués -- qui tentant ensuite d'agripper désespérément les gilets de sauvetage ou les radeaux pneumatiques lancés par les sauveteurs.

Jeudi, un autre naufrage dans la zone avait fait 20 à 30 morts, selon le porte-parole de l'opération Sophia, la force navale européenne anti-passeurs.

"Trois naufrages en trois jours, c'est très inquiétant. On voit maintenant arriver ces bateaux de pêche de très mauvaise qualité", a déclaré à l'AFP Carlotta Sami, porte-parole du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR).

Jusqu'à cette semaine, les passeurs libyens n'utilisaient plus que des canots pneumatiques, eux aussi très fragiles mais pour lesquels les opérations de secours sont relativement plus simples, du moins quand la mer est calme.

Les arrivées de migrants en Italie depuis la Libye se font toujours par vagues, avec une alternance de périodes calmes et de départs massifs. Si l'afflux de cette semaine est exceptionnel, les arrivées enregistrées depuis le début de l'année dans la péninsule restent au niveau des deux dernières années, voire légèrement en-dessous.

Selon des chiffres du HCR arrêtés au 25 mai, qui ne prennent pas encore en compte une bonne partie des personnes secourues ces derniers jours, 37.785 personnes sont arrivées en Italie depuis le début de l'année.

fcc/ljm/abk